Un dossard favorable et une certaine constance à l’entraînement avaient placé en confiance Laurence St-Germain en vue du slalom des Championnats du monde de ski alpin à Cortina d’Ampezzo. La Québécoise n’a toutefois pas répondu aux attentes qu’elle s’était fixées et a dû se contenter d’une 17e place, samedi, en Italie.

luc turgeon
Sportcom

Auteure de trois top 10 cette saison en Coupe du monde, St-Germain espérait se retrouver parmi les 10 meilleures à nouveau samedi, ou même s’inviter parmi le top 5. L’athlète de Saint-Ferréol-les-Neiges était passée bien près d’atteindre cette marque en 2019, lors des Championnats du monde d’Are, en Suède, où elle avait pris le 6e rang du slalom.

Je suis vraiment déçue parce que je pensais que j’allais être capable de me faufiler parmi les meilleures. Je sentais qu’il y avait l’opportunité de faire quelque chose de bon aujourd’hui [samedi] et je ne l’ai pas prise.

Laurence St-Germain

La surface glacée a représenté un défi supplémentaire pour Marie-Michèle Gagnon et Valérie Grenier plus tôt cette semaine. Les chaudes températures des derniers jours ont fait en sorte que les choses ont été bien différentes pour St-Germain, qui a été forcée de s’adapter.

Pour la première fois de sa carrière, elle était des sept premières skieuses à s’élancer en étant la troisième à dévaler la piste. « J’étais stressée de partir dans le top 7, entre Petra [Vlhova] et [Mikaela] Shiffrin, mais c’était un bon stress », a raconté l’athlète de 26 ans.

Laurence St-Germain occupait le 13e échelon à l’issue de la première descente en raison d’un chrono de 50,57 s. Elle a perdu des plumes en deuxième manche pour glisser au classement et conclure avec un cumulatif de 1 min 43,5 s (+4 secondes).

« Je n’ai pas eu de bonnes sensations en sortant du départ de la deuxième run. Ça m’a déstabilisée et je n’ai pas réussi à rentrer dans le rythme du parcours et à pousser comme je le voulais », a-t-elle souligné. À son avis, une approche plus agressive aurait pu faire une différence.

Il y avait beaucoup de combinaisons et pas beaucoup de rythme. On dirait que j’attendais que quelque chose me surprenne dans le tracé, mais il n’y avait rien. Dans les deux manches, j’aurais pu attaquer davantage, bien skier techniquement comme je suis capable de le faire et avoir un meilleur résultat.

Laurence St-Germain

C’est Katharina Liensberger qui est montée sur la plus haute marche du podium grâce à un temps de 1 min 39,5 s. L’Autrichienne a ainsi été couronnée championne du monde pour une deuxième fois cette semaine après avoir triomphé à l’épreuve en parallèle. Jeudi, elle avait également reçu la médaille de bronze au terme du slalom géant.

PHOTO ANDREAS SOLARO, AGENCE FRANCE-PRESSE

Katharina Liensberger

La Slovaque Petra Vlhova (+1 seconde) a quant à elle décroché sa deuxième médaille d’argent de ces Championnats du monde et l’Américaine Mikaela Shiffrin (+1,98 seconde) est venue compléter le podium, elle qui avait remporté les quatre derniers slaloms des mondiaux.

Shiffrin compte maintenant 11 médailles en Championnats du monde, dont quatre qui ont été obtenues cette année à Cortina d’Ampezzo.

Les Canadiennes Ali Nullmeyer et Amelia Smart ont terminé 24e et 27e, tandis qu’Erin Mielzynski n’a pu compléter la deuxième manche.

Laurence St-Germain profitera maintenant d’une semaine de congé au Lac de Garde, au sud de l’Italie, question de se ressourcer et de se changer les idées. Elle reprendra l’entraînement par la suite en vue de la Coupe du monde de Jasna, en Slovaquie, prévue au début du mois de mars.