(Heerenveen) L’Ontarienne Isabelle Weidemann a abouti au pied du podium au 5000 m, dimanche, aux Championnats du monde de patinage de vitesse sur longue piste d’Heerenveen, aux Pays-Bas, égalant ainsi son meilleur résultat en carrière sur la distance aux Mondiaux.

Publié le 14 févr. 2021
La Presse Canadienne

Weidemann, d’Ottawa, a terminé la course en 6 min 56,181 s, concédant 7,64 s à la future championne, la Néerlandaise Irene Schouten. Après l’épreuve, Weidemann semblait légèrement déçue de sa performance.

La Russe Natalia Voronina et la Néerlandaise Carlijn Achtereekte ont complété le podium, dans l’ordre.

« Ce n’était évidemment pas le résultat que j’espérais, mais il y a eu beaucoup de points positifs dans cette course. Pas un seul tour n’a été facile ; parfois, c’est comme ça en patinage de vitesse », a-t-elle dit.

Pour sa part, la Québécoise Valérie Maltais a terminé septième, à 17,29 s.

Un peu plus tôt dans la journée, Maltais et ses compatriotes Béatrice Lamarche et Abigail McCluskey avaient terminé respectivement 13e, 16e et 21e sur 1500 m. Les patineuses de La Baie et Lamarche, au Québec, en ont profité pour établir des records personnels sur la distance.

L’épreuve a été remportée par la Norvégienne Ragne Wiklund en 1 min 56,613 s, devant l’Américaine Brittany Bowe et la Russe Evgeniia Lalenkova.

Encore ce matin [dimanche], je ne savais pas si j’étais suffisamment remise à la suite de ma chute au départ de groupe [samedi], mais je suis très contente de mes courses.

Valérie Maltais

« Je dois encore travailler sur mon ouverture au 1500 m, chose que je n’ai pas pu faire cette saison. Et au 5000 m, j’ai tenté de rester le plus longtemps possible avec Irene [Schouten]. C’était une bonne course », a résumé Maltais.

Mission accomplie

Du côté masculin, l’Albertain Connor Howe a terminé en sixième place au 1500 m en 1 min 45,860 s – il s’agissait de son meilleur résultat personnel dans cette épreuve.

« Mon plan était d’être agressif dès le départ et de conserver une bonne vitesse dans le deuxième tour. Je n’aurais pas pu aller beaucoup plus vite ; j’étais assez fatigué dans le dernier tour. Mais je suis vraiment content de la sixième place », a admis Howe.

Les Pays-Bas ont monopolisé le podium dans cette course, puisque Thomas Krol a triomphé devant ses compatriotes Kjeld Nuis et Patrick Roest, dans l’ordre.

Enfin, le Suédois Nils van der Poel a remporté le 10 000 m en 12 min 32,949 s, établissant du même coup un nouveau record du monde – le Canadien Graeme Fish était le détenteur précédent de la marque en 12 min 33,86 s.

PHOTO PETER DEJONG, ASSOCIATED PRESS

Nils van der Poel

Le Néerlandais Jorrit Bergsma a terminé deuxième, à 12,91 s, suivi du Russe Alexander Rumyantsev, à plus de 21 s du vainqueur. Le champion olympique en titre, Ted-Jan Bloemen, de Calgary, a abouti en sixième place, tandis que son compatriote torontois Jordan Belchos a fini huitième.

Le Canada peut néanmoins dire « mission accomplie » à ces Mondiaux puisqu’il a amassé un total de cinq médailles : une d’or, trois d’argent et une de bronze.

Le héros de cette compétition aura été sans contredit le Québécois Laurent Dubreuil, avec l’or au 500 m et le bronze sur 1000 m.

Dubreuil, de Lévis, est d’ailleurs devenu le premier champion du monde canadien sur 500 m depuis Jeremy Wotherspoon en 2003, 2004 et 2007.