La Suisse a conservé sa mainmise sur les épreuves féminines de vitesse, samedi, aux Championnats du monde de ski alpin de Cortina d’Ampezzo (Italie). Après la victoire de Lara Gut-Behrami jeudi au super-G, c’était au tour de sa compatriote Corinne Suter de s’imposer à l’épreuve de descente samedi. L’Allemande Kira Weidle (+ 0,20 s) et Lara Gut-Behrami (+ 0,37 s) sont aussi montées sur le podium de cette course où Marie-Michèle Gagnon, 13e, a évité le pire.

Publié le 13 févr. 2021
mathieu laberge Sportcom

La Québécoise a commis une erreur en haut de parcours et les conséquences auraient pu être bien plus graves que la perte de centièmes de seconde, comme elle l’a indiqué en entrevue.

« J’ai fait une grosse, grosse faute et j’ai failli tomber. C’est là où j’ai malheureusement perdu toute ma vitesse. Je suis passée proche de me planter, alors je suis quand même contente d’avoir été en mesure de passer l’arrivée et de faire des points », a commenté la seule Canadienne inscrite qui a accusé un retard de 1,22 seconde sur Suter.

PHOTO FABRICE COFFRINI, AGENCE FRANCE-PRESSE

Corinne Suter

Gagnon s’est fait surprendre alors qu’elle a heurté un trou, ce qui l’a déstabilisée.

« Je suis partie de côté sur un ski à 135 km/h. J’ai ouvert le haut du corps et je ne m’y attendais pas, car cette porte était vraiment smooth aux deux entraînements. […] Pendant une seconde, je me suis dit : “Prépare-toi à tomber et relaxe”, parce que c’était vraiment limite, sauf que j’ai pu me reprendre. Ensuite, c’était correct, mais c’est sûr que ça m’est resté dans la tête pendant la descente. J’ai bien skié en bas, et de façon générale, mon ski était là. »

L’athlète de Lac-Etchemin s’en voulait un peu.

C’est dommage et plate de faire une erreur comme ça la journée des Championnats du monde, surtout que j’étais sur une belle lancée ces dernières semaines.

Marie-Michèle Gagnon

Le combiné prévu plus tôt aux Mondiaux sera repris lundi. Même si les deux principales courses de Gagnon sont maintenant derrière elle, la skieuse sera de l’épreuve.

« Ici, la piste du slalom du combiné est quand même assez facile, alors j’ai hâte de voir ce que je peux faire. Je n’ai aucune pression, mais je sais que si je fais deux bonnes manches solides, je peux être dans le coup et avoir du fun. »