(Crans-Montana) La Suissesse Lara Gut-Behrami a maîtrisé un tracé capricieux, dimanche, et elle a remporté le super-G de Crans-Montana, dans son pays natal, comptant pour la Coupe du monde de ski alpin.

The Associated Press

Par une journée idéale, Gut-Behrami a négocié le parcours en 1:15,63 et elle a devancé l’Autrichienne Tamara Tippler par 93 centièmes de seconde.

L’Italienne Federica Brignone, championne du monde en titre du classement général, s’est classée troisième, à 1,02 seconde de la gagnante.

La Québécoise Marie-Michèle Gagnon a terminé en 13e place après avoir inscrit un chrono de 1:17,45.

Cinq des 20 skieuses les mieux classées à prendre le départ ont abandonné ou ont été disqualifiées. La liste inclut Sofia Goggia, qui avait remporté des descentes sur la piste du Mont Lachaux les deux journées précédentes.

De ses 28 victoires en carrière en Coupe du monde, Gut-Behrami en compte 14 en super-G, une discipline qui exige de la vitesse, des habiletés techniques et une capacité à improviser. Contrairement à la descente, les athlètes ne s’entraînent pas sur le tracé exact.

« En super-G, lorsque je me porte très bien, tout est plus facile », a déclaré Gut-Behrami, qui se dirige vers le troisième titre de sa carrière dans cette discipline.

« Ce n’est pas aussi facile que ça en a l’air. »