Tandis que l’équipe canadienne de ski cross entamera la saison de la Coupe du monde lundi en Suisse, la Québécoise et vice-championne olympique Brittany Phelan brille par son absence, toujours aux prises avec une blessure au genou gauche.

Sportcom

En février dernier, lors de la Coupe du monde de Megève, en France, Phelan avait subi une lourde chute et s’était déchirée les ligaments croisé antérieur et latéral externe de son genou gauche, en plus de se déchirer partiellement un ménisque, mettant fin à sa saison.

Depuis, l’athlète de Tremblant s’est fait opérer et a commencé une longue réadaptation qui se déroule très bien malgré tout, même qu’elle se dit en avance sur ce qui était d’abord prévu à ce stade-ci du processus.

« C’était déjà planifié depuis le début que je ne recommencerais à skier qu’au mois de janvier, explique Brittany Phelan. Je fais tout ce qu’il faut pour aider la situation et j’y travaille tous les jours. »

La skieuse de 29 ans n’a pu rencontrer de spécialistes avant un certain temps en raison de la COVID-19, ce qui a représenté un défi supplémentaire. Elle retient néanmoins des effets positifs au confinement dans sa réadaptation. Voire même un retour possiblement plus facile dans une telle situation.

« En étant seule, j’étais responsable à 100 % du résultat, alors je me suis assurée de tout faire correctement. On m’envoyait les informations nécessaires pour progresser et je savais ce que j’avais à faire. Le plus important était de rester motivée tous les jours et de prendre du repos au besoin, mais je n’ai jamais manqué de motivation en sachant que c’était ce que je devais faire pour revenir à du ski de haut niveau. »

Autre point positif, cette grave blessure aura tenu Phelan fort occupée pendant le confinement, puisque la panoplie d’exercices visant à retrouver son équilibre, sa force et sa mobilité l’ont forcée à conserver un horaire chargé. Même si elle a trouvé difficile de ne pas pouvoir socialiser avec ses proches, la présence de son fiancé l’a aidée à maintenir le cap.

« Ç’a été une belle expérience de faire moi-même ma réadaptation et de voir que ça fonctionnait. C’est bien de savoir que tout le travail a porté fruit et qu’il n’est pas nécessaire d’être entourée d’une énorme équipe de spécialistes pour récupérer », ajoute celle qui était montée sur trois podiums l’an dernier, dont un en ayant la main gauche fracturée.

Phelan vise maintenant un retour à la compétition pour la deuxième moitié du calendrier, selon sa remise en forme et l’évolution de la situation en lien avec la pandémie.

La saison 2020-21 de la Coupe du monde de ski cross débutera lundi à Arosa, en Suisse. Le Québécois Chris Del Bosco sera en action, tandis que Jared et Hannah Schmidt feront leurs débuts dans le circuit.