(Genève) Alors qu’elle tente encore de retrouver les repères de sa vie personnelle et professionnelle, Mikaela Shiffrin a admis qu’elle doit être réaliste quant à ses chances de décrocher un quatrième gros globe de cristal consécutif en Coupe du monde de ski alpin.

Associated Press

L’Américaine participera ce week-end à la Coupe du monde de Courchevel, en France, où elle disputera son premier slalom géant depuis janvier dernier.

Ça fait également 11 mois qu’elle n’a pas pris part à un entraînement ou une épreuve de vitesse comme le super-G — une discipline dans laquelle elle est championne du monde — ou la descente.

La vie de Shiffrin a basculé en février en apprenant le décès soudain de son père, survenu tout juste avant la pandémie de coronavirus, entraînant chez elle de l’anxiété et très peu d’opportunités pour skier pendant la saison morte.

« Je me trouve dans une position très différente aujourd’hui », a-t-elle confié en conférence téléphonique de Courchevel, en admettant que certains de ses objectifs habituels « ne figurent pas au tableau cette année ».

« J’ai juste l’impression d’être en mode rattrapage présentement, et je ne crois pas qu’il serait réaliste ni intelligent, de tenter de retourner parmi le peloton de tête dans chaque épreuve, en même temps », a-t-elle ajouté.

Présentement, elle se concentre sur le slalom et le slalom géant, des disciplines où elle a décroché des médailles d’or olympiques, et signé 59 de ses 66 victoires en carrière en Coupe du monde.

De plus, le titre du classement général, qu’elle a remporté à trois reprises entre 2017 et 2019, « n’est pas dans mes plans », a poursuivi l’Américaine.

« Je pourrais travailler jusqu’à l’épuisement, ou je peux appeler un chat, un chat, et travailler sur les petits détails que je peux améliorer », a-t-elle confié, en rappelant que ses adversaires « sont très compétitives et en ce moment je n’en fais pas partie ».

Parmi elles se trouvent Petra Vlhova, Michelle Gisin et la championne en titre du classement général, Federica Brignone, qui a profité de l’absence de Shiffrin l’an dernier pour s’adjuger le gros globe de cristal.

Shiffrin a ajouté qu’elle espère être de retour dans les épreuves de vitesse « d’ici la fin de la saison, avec un peu de chance ». On ignore toutefois si elle tentera de défendre son titre de championne du monde du super-G à Cortina d’Ampezzo, en Italie, le 9 février 2021. Ses spécialités seront présentées plus d’une semaine plus tard.