Source ID:; App Source:

Charle Cournoyer décroche une médaille de bronze

Le patineur Charle Cournoyer a fait un tour... (Photo Paul Chiasson, PC)

Agrandir

Le patineur Charle Cournoyer a fait un tour d'honneur avec le drapeau canadien après avoir remporté la médaille de bronze au 500 mètres en courte piste.

Photo Paul Chiasson, PC

Robert Laflamme
La Presse Canadienne
Sotchi

On a assisté en quelque sorte à un changement de garde pour le Canada en patinage de vitesse courte piste, vendredi, aux Jeux de Sotchi. D'un Charles à un autre.

Charle Cournoyer a démontré être prêt à assumer la relève de Charles Hamelin, en méritant la médaille de bronze au 500 mètres messieurs. À Vancouver, en 2010, Hamelin avait remporté la médaille d'or et Cournoyer suivait ses exploits au petit écran. Mais vendredi c'était au tour de Cournoyer de se retrouver sous les feux de la rampe.

> Consultez la fiche de Charle Cournoyer

Dans un Palais des sports de glace Iceberg, où régnait une atmosphère survoltée, le jeune patineur de Boucherville a affiché un sang-froid remarquable pour son âge (22 ans).

Il ne s'en est pas laissé imposer en finale face au roi de la courte piste des Jeux, le Russe Victor An, et à deux Chinois.

Il a été dans le coup jusqu'à ce qu'il soit ralenti par un léger contact dans une ligne droite avec Liang Wenhao. Le Chinois a pris le décor dans le virage suivant, et Cournoyer a pu filer vers la troisième place, derrière An et Wu Dajing.

«J'étais tellement content. De patiner avec le drapeau canadien après la course, c'était fantastique. Mais je me demandais ce que je devais faire avec. Je me disais: «la course est finie, je dois quitter la patinoire'», a-t-il lancé, en s'esclaffant.

Emporté dans un tourbillon médiatique, il disait réaliser pleinement ce qui lui arrive, et d'avoir hâte à la suite des choses au cours des prochaines journées.

«Une grosse nuit m'attend, mais je suis fébrile», a-t-il dit, en arborant un large sourire.

Le succès du cadet de l'équipe canadienne a mis un baume sur les déboires des patineurs de vitesse courte piste, qui sont tombés à court de deux médailles de leur objectif de cinq.

Maltais trébuche

Au 1000 mètres féminin, Valérie Maltais est passée à un virage de se qualifier pour la finale. Mais l'athlète de La Baie, âgée de 23 ans, a effectué une chute, au moment où elle occupait le deuxième rang de sa vague en demi-finales.

«Mes patins se sont légèrement accrochés, et je me suis auto-propulsée dans les matelas», a expliqué Maltais, en s'amusant de sa mésaventure.

Marie-Ève Drolet, de Laterrière, n'a pas pu terminer parmi les deux premières de sa vague en quarts de finale.

Chez les hommes, Olivier Jean, de Lachenaie, a subi l'élimination en quarts de finale.

Charles Hamelin, champion olympique en titre, n'était pas de la partie, ayant été victime d'une chute lors des préliminaires.

Hamelin a trouvé la soirée interminable, affirmant n'avoir été aucunement consolé par la victoire dans la finale B du relais canadien 5000 mètres.

Les Russes, avec An comme chef de file qui a ajouté une quatrième médaille à son palmarès à ces JO, les Américains et les Chinois ont occupé les trois marches du podium, dans l'ordre.




La liste:-1:liste; la boite:2450047:box; tpl:html.tpl:file

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;
La liste:-1:liste; la boite:2478966:box; tpl:html.tpl:file

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer