Le kayakiste Adam van Koeverden soutient que les résultats de l'enquête indépendante sur le dopage des athlètes russes sont très décevants, mais il a admis qu'il s'agissait aussi de quelque chose dont la communauté sportive se doutait depuis longtemps.

Publié le 18 juill. 2016
LA PRESSE CANADIENNE

Van Koeverden a été un des nombreux athlètes canadiens à réagir aux résultats de l'enquête commandée par l'Agence mondiale antidopage présentés lundi, à Toronto.

L'enquête a trouvé des preuves de dopage généralisé des athlètes russes avec la complicité de l'État, incluant pendant les Jeux olympiques de Sotchi, en 2014.

Le marcheur Inaki Gomez a mentionné que l'enquête devait servir de leçon quand vient le temps d'accorder la présentation d'une compétition sportive majeure à la Russie.

Il a aussi rappelé que l'enquête représentait une occasion de nettoyer le sport.

L'équipe russe d'athlétisme a déjà été bannie des Jeux olympiques de Rio et le comité exécutif de l'Agence mondiale antidopage demande maintenant l'exclusion de l'ensemble des athlètes russes aux Jeux de Rio.