Poutine demande aux gais de «laisser les enfants tranquilles»

Le président russe Vladimir Poutine a rencontré des... (Photo Alexey Nikolsky, AFP)

Agrandir

Le président russe Vladimir Poutine a rencontré des jeunes bénévoles qui participeront à l'accueil des invités aux Jeux de Sotchi, vendredi.

Photo Alexey Nikolsky, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

La lutte pour les droits des homosexuels

International

La lutte pour les droits des homosexuels

Violences homophobes, légalisation du mariage gai, lisez les dernières nouvelles sur la situation et l'avancement des droits des homosexuels dans le monde. »

Associated Press
Sotchi, Russie

Le président russe, Vladimir Poutine, a tenté vendredi de rassurer les homosexuels qui se rendront aux Jeux olympiques de Sotchi en affirmant qu'ils sont les bienvenus en Russie, mais qu'ils doivent «laisser les enfants tranquilles».

Répondant à une question d'un bénévole olympique durant une visite à Sotchi, M. Poutine a assuré que les gais ne feraient face à aucune discrimination en Russie et pouvaient se sentir «à l'aise». Mais il a souligné que puisque la Russie s'est dotée d'une loi interdisant la «propagande» auprès de mineurs, ils ne pourront s'exprimer sur les droits des homosexuels devant des enfants.

Le président russe a semblé établir un lien entre l'homosexualité et la pédophilie.

«Nous n'avons aucune interdiction portant sur les relations sexuelles non traditionnelles. Mais nous avons une interdiction sur la propagande concernant l'homosexualité et la pédophilie, et je le souligne, sur la propagande visant les mineurs.»

M. Poutine et d'autres politiciens russes ont défendu la loi adoptée en juin en affirmant qu'il s'agissait d'une mesure pour protéger les mineurs, mais les critiques estiment que la loi a pour effet de discriminer les minorités sexuelles. La loi ne réfère qu'à la «propagande concernant les relations sexuelles non traditionnelles».

Le président russe a assuré qu'il ne s'agissait pas d'une mesure discriminatoire.

«Nous n'interdisons rien, nous n'arrêtons personne, nous n'avons aucun peine prévue pour de telles relations contrairement à d'autres pays», a-t-il dit.

«Ils peuvent se sentir à l'aise, mais qu'ils laissent les enfants tranquilles.»

Dans la foulée des critiques internationales entourant la loi sur la «propagande homosexuelle», les autorités russes ont imposé des limites au droit de manifester durant les Jeux de Sotchi, qui se dérouleront du 7 au 23 février.

Un décret présidentiel avait initialement interdit tous les rassemblements à Sotchi du 7 janvier au 21 mars, mais M. Poutine a ensuite modifié l'interdiction pour permettre les manifestations dans des lieux déterminés par le ministère de l'Intérieur.




À découvrir sur LaPresse.ca

La liste:-1:liste; la boite:2450047:box; tpl:html.tpl:file

Infolettre Rondelle Libre

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;
La liste:-1:liste; la boite:2478966:box; tpl:html.tpl:file

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer