Source ID:475816; App Source:cedromItem

Elladj Baldé veut y croire

Elladj Baldé a terminé quatrième aux Championnats canadiens... (Photo Mark Bianchi, archives Reuters)

Agrandir

Elladj Baldé a terminé quatrième aux Championnats canadiens en 2013. Son sens du spectacle et ses qualités athlétiques ne font aucun doute.

Photo Mark Bianchi, archives Reuters

(Ottawa) Difficile de trouver un patineur plus charismatique qu'Elladj Baldé. Ses performances en gala, qui mettent en évidence son sens du spectacle et ses qualités athlétiques, sont toujours parmi les plus applaudies.

Le patineur de Pierrefonds est né à Moscou et rêve évidemment d'aller aux Jeux olympiques de Sotchi. Grâce à son champion du monde Patrick Chan, le Canada peut déléguer trois patineurs aux Jeux, mais Baldé s'est contenté de la quatrième place, la plus terrible, lors des deux dernières organisations des Nationaux.

Le patineur de 23 ans assure toutefois qu'il a beaucoup progressé. «J'ai tout changé pour aller chercher cette place qui me sépare des Jeux, a-t-il expliqué, hier, en point de presse. J'ai corrigé mon entraînement, mon alimentation, mon style de vie. Je suis beaucoup plus sérieux dans ma préparation.»

Cela s'est aussi traduit sur la glace. «J'ai beaucoup travaillé ma technique, ma façon d'enchaîner les mouvements aussi afin d'être plus fluide, a souligné le flamboyant patineur. Je sais que le public va encore aimer ce que je fais, mais je veux aussi convaincre les juges!»

Elladj s'entraîne depuis deux ans au Michigan, au même club joint par Patrick Chan cette saison, et il croit que la qualité de son entourage a déteint sur lui. «Je me suis beaucoup amélioré et je crois pouvoir évoluer encore, a insisté celui qui travaille avec l'entraîneuse Yuka Sato. Je maîtrise mieux le quad, le triple Axel; j'y travaille tous les jours et je suis confiant de les réussir cette semaine.»

Derrière Chan et sans doute aussi Kevin Reynolds, Baldé disputera la dernière place dans l'équipe olympique à Andrei Rogozine, un autre patineur né à Moscou, qui l'avait devancé l'année dernière aux Nationaux.

Aller aux Jeux permettrait à Elladj d'explorer ses racines. «Ma mère et ma grand-mère vivent maintenant au Canada et je n'ai plus vraiment de famille en Russie, mais j'aurais l'impression de retourner un peu à la maison. Et les Jeux olympiques, on ne peut rien rêver de plus gros!»

Un rêve à la mesure de l'imagination débordante de cet athlète spectaculaire et créatif.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • La dernière chance d'Amélie Lacoste

    Sotchi 2014

    La dernière chance d'Amélie Lacoste

    Depuis qu'elle a découvert le patinage artistique, lorsqu'elle n'avait encore que 5 ans, Amélie Lacoste rêve de grandes compétitions et aucune n'est... »

La liste:-1:liste; la boite:2450047:box; tpl:html.tpl:file

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;
La liste:-1:liste; la boite:2478966:box; tpl:html.tpl:file

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer