La profondeur du Canada, un casse-tête pour Steve Yzerman

Le directeur général de l'équipe olympique canadienne de... (Photo Nathan Denette, PC)

Agrandir

Le directeur général de l'équipe olympique canadienne de hockey, Steve Yzerman.

Photo Nathan Denette, PC

Stephen Whyno
La Presse Canadienne
Toronto

Sidney Crosby, Jonathan Toews et John Tavares n'ont aucune crainte à avoir.

Le fait que seulement quelques autres attaquants soient assurés d'être sélectionnés au sein de l'équipe canadienne olympique témoigne de la grande profondeur dont jouissent Steve Yzerman et les autres membres de son personnel... et du véritable casse-tête auquel ils sont confrontés.

La formation de 25 joueurs sera dévoilée mardi à 11h à Toronto. Elle permettra de voir ce que Yzerman a appris de sa victoire d'il y a quatre ans à Vancouver, et comment il entend s'adapter au contexte qui sera différent cette fois.

«Nous affronterons de bonnes équipes, alors nous aurons besoin de bons gardiens, avait noté Yzerman lors du camp d'orientation tenu en août. Tu as besoin d'une bonne défensive. Et besoin d'un bon équilibre. Toutes ces équipes sont relativement équilibrées. La moindre faiblesse peut devenir un véritable problème.»

Là où le Canada n'a pas de faiblesse, c'est le long de la ligne du centre. Au-delà de Crosby, Toews et Tavares, il y a Ryan Getzlaf des Ducks d'Anaheim et Patrice Bergeron des Bruins de Boston.

Si Steven Stamkos (Lightning) peut revenir au jeu après s'être fracturé le tibia droit, on s'attend à ce qu'il se retrouve à l'aile, possiblement aux côtés de Crosby. Il est probable que d'autres centres, comme Matt Duchene (Avalanche), Logan Couture (Sharks), Eric Staal (Hurricanes) et Claude Giroux (Flyers), devront faire la même chose s'ils sont choisis.

Si Yzerman et compagnie décident qu'il vaut mieux y aller avec des ailiers naturels, ce seront là de bonnes nouvelles pour Martin St-Louis (Lightning), Rick Nash (Rangers), Patrick Sharp (Blackhawks), Jamie Benn (Stars) et peut-être même Patrick Marleau (Sharks).

La chimie naturelle qu'a Chris Kunitz avec Crosby pourrait être un atout au cours d'un tournoi aussi court que les JO. Réunir des coéquipiers n'a pas été si concluant en 2010 quand le Canada a invité Marleau, Joe Thornton et Dany Heatley des Sharks, mais le directeur général des Red Wings de Detroit Ken Holland a reconnu que cela pourrait devenir un facteur à talent égal.

«Nous discutons de coéquipiers, mais au bout du compte nous devons retenir les joueurs qui vont nous permettre d'assembler la meilleure équipe possible», a affirmé Holland, qui fait partie du personnel de direction de l'équipe canadienne.

À la ligne bleue, le premier duo pourrait de nouveau être composé de Duncan Keith (Blackhawks) et Shea Weber (Predators), mais les coéquipiers des Blues Jay Bouwmeester et Alex Pietrangelo ont également de bonnes chances d'être retenus.

Drew Doughty, des Kings, est un choix qui avait surpris en 2010, mais ce ne sera pas le cas cette fois. Et il pourrait bien être rejoint par Marc-Édouard Vlasic, des Sharks, qui apporterait de la stabilité du côté gauche.

Les postes de septième et huitième défenseurs risquent de susciter de longs débats. Le lauréat du trophée Norris P.K. Subban prend peut-être trop de risques sur la glace pour être invité, mais s'il est le septième défenseur et qu'il est exclusivement utilisé en avantage numérique, cette carence pourrait être minimisée.

Dan Boyle (Sharks) a récolté six points en sept matchs en 2010, et à l'âge de 37 ans il pourrait être le choix parfait à titre de huitième défenseur. Mais si le Canada veut miser sur davantage de gauchers, Dan Hamhuis (Canucks) ou Marc Staal (Rangers) pourrait être considéré.

Roberto Luongo a remporté l'or en 2010 après avoir remplacé Martin Brodeur devant le filet. Mais ses prestations en dents de scie des dernières années font en sorte qu'il n'y a pas de gardien numéro 1 qui s'impose clairement pour le Canada.

Luongo a bien fait cette saison, mais les blessures rendent sa situation incertaine. Reste qu'à moins que sa collision avec Dustin Brown, samedi, n'ait causé une grave blessure, il fait peu de doute que Luongo sera choisi en compagnie de Carey Price (Canadien), l'autre choix logique en tant que numéro 1.

Le troisième poste ira probablement à Corey Crawford (Blackhawks), qui revient d'une blessure à l'aine, Mike Smith (Coyotes) ou Braden Holtby (Capitals).




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Yzerman et Damoclès

    Sports

    Yzerman et Damoclès

    Amateurs de hockey, ayez une petite pensée pour Steve Yzerman aujourd'hui à compter de 11 heures. Le directeur général d'Équipe Canada procédera au... »

La liste:-1:liste; la boite:2450047:box; tpl:html.tpl:file

Infolettre Rondelle Libre

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;
La liste:-1:liste; la boite:2478966:box; tpl:html.tpl:file

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer