Source ID:446142; App Source:cedromItem

Impact: Schällibaum, Nesta ou Biello?

Le directeur sportif de l'Impact, Nick De Santis... (Photo Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

Le directeur sportif de l'Impact, Nick De Santis (à gauche), pourrait se tourner vers le défenseur italien Alessandro Nesta (14) pour succéder à l'actuel entraîneur Marco Schällibaum.

Photo Olivier Jean, La Presse

Patrick Leduc

collaboration spéciale

La Presse

Le feuilleton se poursuit. La saison a beau être terminée et les joueurs être sur le point de prendre congé, les tribulations impliquant la direction de l'Impact de Montréal laissent présager que l'on est encore loin d'un dénouement. Disons qu'il reste encore quelques petits points à éclaircir...

Parmi ceux-ci, le sort de l'entraîneur Marco Schällibaum, envers lequel aucune décision n'a encore été prise officiellement. La rumeur lancée vendredi soir par le Sports Illustrated laissait entendre que le club montréalais nommerait le défenseur Alessandro Nesta pour lui succéder.

Vous n'avez pas la berlue. Pour ceux qui n'ont pas suivi attentivement le fil de l'action depuis le début de la saison, on parle bien d'un joueur qui prendrait la place de l'entraîneur.

Mais attention, il serait hâtif d'écarter trop vite l'entraîneur sortant. Certes, la fin de saison en queue de poisson après une entame de calendrier si prometteuse a de quoi alimenter le mécontentement des dirigeants à l'égard du «Volcan suisse».

Or, on apprenait de source sûre que l'état-major du club avait toujours le projet de rencontrer Marco Schällibaum aujourd'hui avant de procéder au bilan médiatique de demain. Et même si les dés semblent pipés, aucune possibilité ne serait à écarter.

Trois scénarios sur la table

Hormis un rebondissement inattendu - on a quand même affaire à des maîtres de l'intrigue! -, il semble qu'il y ait actuellement trois scénarios sur la table en ce qui concerne l'identité de celui qui prendra en main les rênes de l'équipe.

Il est encore possible de reconduire Schällibaum à son poste. Même si son autorité semble compromise - on a pu constater des interventions de plus en plus fréquentes du directeur sportif Nick De Santis lors des entraînements -, le retour de Schälli éviterait au club de devoir payer des sommes à un autre entraîneur qui n'est plus employé par le club. Vous souvenez-vous de Jesse Marsch et de son contrat garanti de trois ans?

On peut toutefois se demander s'il est souhaitable pour le club de ramener un pilote qui paraissait pressé de quitter le navire après le naufrage à Toronto?

Quant à la candidature d'Alessandro Nesta, il faut d'abord savoir que le joueur italien, qui aura joué son dernier match en carrière au stade Saputo, a l'intention de se reconvertir en entraîneur maintenant que sa carrière est terminée.

Ainsi, la direction montréalaise, ne désirant pas interrompre si soudainement la relation avec l'ex-Azzurri, aurait sondé Nesta au sujet de son intérêt pour le poste d'entraîneur. Si la nomination de Nesta donnerait de la visibilité et du prestige à l'Impact, sans parler de l'appât qu'elle pourrait représenter pour aller chercher d'autres joueurs européens, elle comporte son lot d'incertitudes.

Une équipe en MLS peut-elle représenter la véritable ambition de cette ancienne légende de Serie A? Est-ce que les dirigeants de l'Impact accepteraient de servir de banc d'essai à Nesta, qui n'a aucune expérience dans le domaine?

Bref, attirer des joueurs, c'est une chose, mais leur faire comprendre nos attentes, c'en est une autre. Surtout quand on ne maîtrise pas vraiment d'autres langues que l'italien et le langage des mains.

Ce qui nous amène à la troisième possibilité, celle de promouvoir Mauro Biello au poste d'entraîneur-chef.

Je ne cacherai pas que cette possibilité m'apparaît comme la plus sensée. Biello connaît mieux que quiconque la culture du club. Il a joué toute sa vie dans les championnats nord-américains. Et il a grandi en adulant ses héros de la Squadra Azzurra. En d'autres mots, c'est l'hybride qu'il faut à l'Impact de Montréal.

Mais tout n'est pas si simple. Autant la nomination de Biello comporte plus d'avantages que d'inconvénients, elle représente aussi un risque pour la direction du club, car elle prend des allures de dernière carte pour le directeur sportif Nick De Santis. Est-ce le moment choisi pour jouer son va-tout? La réponse dans le prochain épisode...




Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer