Le patron de la Confération asiatique de football est d'accord avec l'idée de disputer la Coupe du monde de 2022 au Qatar durant les mois d'hiver afin de contrer les effets de la chaleur, mais l'AC Milan et le FC Barcelone s'y opposent parce que cela chamboulera les championnats de clubs.

ASSOCIATED PRESS

Mohamed bin Hammam, un homme du Qatar qui est à la tête de la CAF et fait partie du comité exécutif de la FIFA, a déclaré qu'un tournoi hivernal permettrait aux joueurs d'être «en meilleure forme» et de ne pas être «épuisés» après avoir complété une éreintante saison qui peut comprendre jusqu'à 60 matchs.

Le membre du comité exécutif de la FIFA Franz Beckenbauer a été le premier à suggérer ce scénario. L'idée a été soutenue par le président de l'UEFA Michel Platini. Le président de la FIFA Sepp Blatter a dit qu'il valait la peine d'étudier cette possibilité tandis que FIFPro, qui représente les joueurs à l'échelle mondiale, a déclaré que l'événement «doit être tenu en hiver».

Les grands clubs de football ne sont toutefois pas aussi convaincus. Ils sont réticents à modifier le calendrier international et sont probablement inquiets de voir leurs revenus fondre parce que le championnat sera séparé par une trop longue pause.

«Ce serait très difficile aujourd'hui de voir les cinq principaux championnats d'Europe modifier leur calendrier afin de permettre la tenue d'une Coupe du monde en janvier», a déclaré le directeur du AC Milan Umberto Gandini en marge du symposium Globe Soccer à Dubai.

«Nous avons des traditions. Nous avons des modèles d'affaires en place. Nous avons des contrats d'établis, a-t-il noté. Ce serait compliqué. Je ne dis pas que ce n'est pas possible, mais il faudrait beaucoup de négociations, beaucoup de discussions et cela affecterait non seulement 2022, mais 2021 aussi.»

Gandini et le président du Barcelone Sandro Rosell ont aussi cherché à minimiser les inquiétudes concernant la chaleur, affirmant que plusieurs tournois précédents de la Coupe du monde ont été disputés dans des conditions semblables à celles qu'on observe au Qatar l'été.

«Je me souviens de l'Espagne en 1982 et des États-Unis (en 1994). Il faisait 40 degrés et personne ne s'est plaint, a dit Rosell. À cause de la Ligue d'Espagne, je dois défendre le scénario de juin et juillet. Je n'aime pas l'idée d'interrompre le championnat espagnol parce que nous continuons de jouer en janvier.»

Bin Hammam a reconnu que le Qatar pourrait organiser sans problème la Coupe du monde de 2022 en juillet. Disputer le tournoi dans les mois plus frais d'hiver serait mieux pour les joueurs, a-t-il toutefois souligné.

«Si la compétition avait lieu en juin et juillet, ce sera parfaitement organisé par le pays-hôte, a dit Bin Hammam. Si elle devait être déplacée en janvier, ce serait une situation gagnante pour toutes les parties.»

Le Qatar n'a pas encore formellement demandé qu'on change la date de la tenue du Mondial, et le comité organisateur n'a pas encore publiquement déclaré s'il était en faveur d'un déplacement du calendrier en janvier. Jusqu'ici, le Qatar a seulement promis à la FIFA que les stades, les centres d'entraînement et les aires de fête pour les partisans seraient dotés d'air climatisé.