L'ancien international français Thierry Henry, sous contrat avec les Red Bulls de New York, a exclut de revenir jouer en Europe, lors d'une conférence de presse mardi à Salzbourg, où siège le sponsor du club américain.

Publié le 14 déc. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

«J'ai gagné en Europe tout ce qu'il y a à gagner et je voulais relever un défi aux Etats-Unis. C'est pourquoi je ne jouerai plus pour un club européen», a expliqué le Français de 33 ans, à l'issue d'une visite des installations du club de Salzbourg, également propriété du fabriquant de boissons énergisantes Red Bulls.

Double champion d'Espagne et vainqueur de la Ligue des champions avec Barcelone, Henry avait auparavant été sacré en Angleterre avec Arsenal et en France avec Monaco.

L'attaquant français a adressé des louanges au FC Barcelone, qu'il avait quitté en juillet après une dernière saison décevante. «Barcelone joue le football parfait que tout le monde a envie de voir. Mais pas seulement cette année, c'était le cas aussi les trois dernières saisons», s'est extasié le champion du monde (1998) et d'Europe (2000), cité dans un communiqué.

Titi a aussi jugé que le vieux Continent sous-estimait la qualité de la MLS, où il doit évoluer jusqu'en 2014: «il n'y a pas beaucoup d'équipes en Europe qui pourraient jouer les premiers rôles en MLS, croyez-moi», a assuré le meilleur buteur de l'histoire des Bleus (51 buts).

Sa formation new-yorkaise avait échoué au 1er tour des séries, remportées par les Rapids de Colorado . Henry a inscrit deux buts et réalisé trois passes décisives.

Commentant enfin l'attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar, aux dépens notamment de son pays de résidence, il a assuré que cette déconvenue «ne freinera pas le développement du football aux Etats-Unis».