Le sélectionneur brésilien de l'Afrique du Sud Carlos Alberto Parreira a fait part de son optimisme en vue du Mondial-2010 à domicile (11 juin-11 juillet), estimant que son équipe, victorieuse de la Jamaïque (2-0) mercredi en amical, était capable de tout.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Cette victoire contre la Jamaïque nous donne confiance, nous avons fait en Allemagne un pas supplémentaire vers l'avant», a estimé Parreira, selon des propos rapportés par l'agence allemande SID.

«Nous n'avons pas de limite (...) Il faut qu'on avance pas à pas et qu'on sorte de la phase de poules. Après, tout est possible», a indiqué le Brésilien, de retour à la tête des Bafana Bafana depuis novembre.

Les Sud-Africains, adversaires de la France, du Mexique et de l'Uruguay dans le groupe A du Mondial-2010, achèvent vendredi un stage de trois semaines en Allemagne, avant de regagner leur pays.

Durant ce stage, Parreira, qui ne dispose pas encore des internationaux évoluant dans des clubs européens, a d'abord pris peur lorsqu'il vu son équipe tenue en échec par la Corée du Nord (0-0) la semaine dernière.

Mercredi contre la Jamaïque, adversaire trouvé presque en dernière minute après le faux-bond de la Chine, les Sud-Africains ont dominé, mais «n'ont pas réussi à se créer assez d'occasions», a regretté Parreira.

«Cette victoire est très importante pour nous, car ce fut un match disputé. Je suis très content de la prestation de l'équipe, beaucoup plus à l'aise que contre la Corée du Nord», a-t-il conclu.

Il s'agissait seulement de la deuxième victoire en sept matches amicaux disputés par les Bafana Bafana depuis le retour de Parreira, qui doit publier une liste élargie le 4 mai.

L'Afrique du Sud doit encore disputer deux matches de préparation, contre la Colombie et le Danemark, avant le match d'ouverture de «son» Mondial le 11 juin contre le Mexique.

Le gardien de but Moeneeb Josephs croit de son côté disposer d'un énorme avantage en vue du tournoi, avec les vuvuzelas, ces trompettes en plastique assourdissantes utilisées par les supporteurs sud-africains.

«J'ai hâte de voir comment nos adversaires vont s'accomoder de cela», a-t-il indiqué.