La Croatie affrontera l'Angleterre mercredi en demi-finale de la Coupe du monde, grâce à son succès sur la Russie aux tirs au but (4 t.a.b. à 3, 2-2 a.p.) samedi à Sotchi.

AGENCE FRANCE-PRESSE

L'autre demi-finale opposera mardi la France à la Belgique. La finale est programmée le dimanche 15 juillet à Moscou.

Les Croates, qui avaient déjà éliminé le Danemark en 8e de finale à l'issue de la séance des tirs au but, se sont imposés sur un dernier tir réussi par Rakitic.

Les Russes, qui avaient éliminé l'Espagne au tour précédent, ont ouvert le score par Denis Cheryshev (31), juste avant l'égalisation croate signée Andrej Kamaric (39).

Durant la prolongation, la Croatie, dont l'unique participation aux demi-finales remontait à 1998, a d'abord pris l'avantage grâce à un but de la tête de Demagoj Vida (101) avant l'égalisation russe au bout de la nuit grâce au défenseur Fernandes (115).

La Russie, qui n'avait pas remporté le moindre match en 2018 avant la compétition, achève ainsi une aventure inespérée dans le Mondial-2018.

Un peu plus tôt dans la journée, l'Angleterre avait éliminé la Suède (2-0).

Amère déception chez les Russes 

«On est comme des conscrits démobilisés avant l'heure», a commenté le sélectionneur de la Russie Stanislav Cherchesov, dont l'équipe a été éliminée en quart de finale de son Mondial-2018 à domicile par la Croatie samedi.

«On a été critiqués avant le tournoi? Croyez-moi ou non, nous, nous croyions en nous, et le pays nous aimait», a ajouté le moustachu le plus célèbre de Russie.

La Sbornaïa n'avait pas gagné un match en 2018 avant le tournoi. Elle s'est offert la tête de l'Espagne, championne du monde 2010, en huitième de finale avant de ne céder face à la Croatie.

«J'ai tout laissé sur le terrain et malheureusement nous avons été malchanceux, a tenu à dire le milieu de terrain russe Roman Zobnin. Nous avons donné tout ce que nous pouvions.»

La Russie était classée au 70e rang mondial, le plus bas de toutes les équipes au tournoi, et elle tentait d'accéder à la demi-finale de la Coupe du monde pour une première fois depuis 1966, alors qu'elle faisait partie de l'Union soviétique.

Même le président russe Vladimir Poutine s'est laissé transporter par le surprenant parcours de l'équipe, du moins, c'est ce qu'affirme l'entraîneur-chef de la Russie, Stanislav Cherchesov.

«M. Poutine m'a appelé durant la journée et il vient juste de m'appeler, a mentionné Cherchesov. Il nous a félicités pour notre bon match. Il a dit que ce que nous avions montré sur le terrain était très bon.»

La Croatie obtient son billet pour les demi-finales pour une deuxième fois et pour une première fois depuis 1998.

Les partisans réunis à Sotchi pour le dernier match de quarts de finale en ont eu pour leur argent.

-Avec La Presse Canadienne