Luis Suarez a un message pour l'attaquant français Antoine Griezmann: arrête de prétendre d'être Uruguayen.

Pablo Elias Guissani ASSOCIATED PRESS

Griezmann raffole du maté - un breuvage traditionnel originaire de l'Armérique du Sud -, il parle l'espagnol comme quelqu'un qui viendrait de l'Uruguay et quelqu'un l'a même photographié arborant le chandail de l'équipe.

Le joueur de l'Atletico de Madrid a une affection particulière pour l'Uruguay, laissant croire qu'il sera difficile pour lui de faire face à l'équipe de son pays fétiche lors des quarts de finale de la Coupe du monde, vendredi.

Suarez n'en croit pas un mot.

«Même s'il dit qu'il est moitié Uruguayen, il est Français, a stipulé l'attaquant de Barcelone mardi. Il ne connaît pas vraiment ce que ça fait d'être uruguayen. Il ne connaît pas le dévouement et les efforts que ça nous a pris pour être capables d'avoir du succès au soccer avec une si petite population.»

La population du pays de l'Amérique du Sud est d'environ 3,5 millions d'habitants, tandis que la France compte sur 67 millions de résidents.

«Il a beau avoir les mêmes habitudes, le même accent, mais le sentiment n'est pas le même... nous nous sentons différents», a affirmé Suarez.

«Je ne sais pas ce qui se passe dans sa tête, mais c'est la Coupe du monde. Il y a une mentalité différente, a déclaré celui qui a inscrit 53 buts en 102 duels à l'international. Pour nous, ce sera un match spécial. Je ne sais pas si ce sera pareil pour lui.»

L'Uruguay et la France se livreront une chaude lutte à  Nizhny Novgorod, en quête d'une place en demi-finale. Griezmann tentera de pénétrer la puissante défensive des Uruguayens menée pas deux de ses coéquipiers réguliers avec l'Atletico de Madrid, Juan Maria Gimenez et Diego Godin.

Deux coéquipiers qui sont aussi des amis très proches de Griezmann, qui s'est entiché de l'Uruguay il y a de ça une décennie. Il a d'abord débuté sa carrière en 2009 avec le Reakl Sociedad sous la direction de l'entraîneur uruguayen Martin Lasarte. Il a également bâti une solide relation avec Carlos Bueno, originaire de son pays fétiche.

C'est d'ailleurs grâce à Lasarte et Bueno que Griezmann a appris à boire du maté. Le Français est également devenu partisan du club de soccer Penarol de l'Uruguay.

Lorsqu'il s'est aligné avec l'Atletico, il s'est fait davantage d'amis uruguayens: d'abord Cristian Rodriguez, puis Gimenez, Godin et le préparateur physique Oscar Ortega.

Contrairement à Suarez, les autres joueurs croient que Griezmann a ce qu'il faut pour être un des leurs.

«Griezmann est très Uruguayen, il tente de nous ressembler, a mentionné le milieu de terrain Nahitan Nandez. Ce sera certainement un match très spécial pour lui. J'espère qu'il se comportera bien sur le terrain et qu'il se rappellera qu'il est, lui aussi, Uruguayen.»

Le joueur français a avoué aux journalistes qu'il admirait l'attaquant Edinson Cavani.

Il n'est cependant pas certain si les deux vedettes auront la chance de frôler le terrain en même temps, puisque Cavani pourrait ne pas être en mesure de disputer la rencontre en raison d'une blessure au mollet.

Malgré les nombreuses critiques à son endroit, Suarez a souligné que Griezmann avait un «coup de pied gauche remarquable» et en a ajouté quant à son partenaire à l'attaque, Kylian Mbappe.

«Il est un très bon joueur, comme (Thierry) Henry l'a été il y a quelques années, a-t-il raconté. C'est un joueur important, mais la France n'est pas seulement basée sur un seul joueur.»

Alors que Godin et Gimenez tenteront de museler Griezmann, l'objectif de Suarez sera de déjouer son coéquipier à Barcelone, Samuel Umtiti.

«J'ai toujours fait des blagues sur le fait que je voulais affronter Umtiti à la Coupe du monde - et c'est devenu réalité», a souligné Suarez, ajoutant que les joueurs de l'Uruguay se sentaient bien physiquement après avoir disputé quatre matchs.

«Nous avons des évaluations 48 heures après les matchs, a-t-il expliqué. Le mien, qui est survenu après avoir battu le Portugal en huitième de finale était meilleur que ceux effectués après les trois premiers duels. Nous sommes bien préparés.»

* * *

Rencontre numérique gratuite sur la Coupe du monde

La prochaine rencontre numérique La Presse portera sur la Coupe du monde, et sera diffusée en direct sur votre ordinateur, tablette, ou téléphone le lundi 9 juillet de 13h à 14h. Avec ses invités Patrick Leduc, ancien joueur de l'Impact de Montréal et analyste à RDS, qui diffuse la Coupe du monde cette année, et Samuel Piette, joueur pour l'Impact, le chroniqueur Marc Cassivi analysera les moments marquants du Mondial. Ces trois passionnés et observateurs attentifs de la Coupe du monde discuteront ensemble des surprises du tournoi, des joueurs qui se démarquent, et feront leurs prédictions sur la grande finale. Les participants à ce webinaire seront invités à leur poser des questions, en direct. Vous devez vous inscrire à l'avance, afin de recevoir le lien qui vous permettra de vous connecter lors de la diffusion.

https://register.gotowebinar.com/register/1525502406502615297