Groupe G: un groupe sans surprise?

Eden Hazard... (Photo Amel Emric, archives AP)

Agrandir

Eden Hazard

Photo Amel Emric, archives AP

La Presse dresse le portrait de chacun des huit groupes de la Coupe du monde. Aujourd'hui, place au groupe G dans lequel la hiérarchie semble bien tranchée entre les favoris, la Belgique et l'Angleterre, puis la Tunisie et le Panamá qui rêvent d'exploit.

Kevin De Bruyne... (Photo Emmanuel Durand, archives AFP) - image 1.0

Agrandir

Kevin De Bruyne

Photo Emmanuel Durand, archives AFP

Belgique

LE TOURNOI DE LA CONFIRMATION

Parfois, il y a des équipes qui ont du talent à revendre, qui excellent lors des qualifications, mais qui ne sont pas capables de confirmer dans les grands tournois. Après l'apprentissage du Mondial 2014, puis la déception de l'Euro 2016, la Belgique va-t-elle entrer dans cette catégorie ou atteindre le niveau attendu? Avec une colonne vertébrale qui joue dans les plus grands clubs anglais, dont Thibaut Courtois, Jan Vertonghen, Kevin De Bruyne, Eden Hazard et Romelu Lukaku, cette Belgique 2018 s'appuie sur une génération dorée. Et, cette fois, elle semble disposer d'un entraîneur, Roberto Martinez, davantage outillé professionnellement pour réaliser un bon parcours. Par contre, il y a bien eu quelques petits nuages autour de la communication ou des choix - tactiques et humains - de Martinez. En novembre dernier contre le Mexique, De Bruyne avait remis en question, par le truchement d'une bonne analyse, le schéma tactique mis en place par son entraîneur. Le mois dernier, une véritable fronde populaire a pris naissance après la non-sélection de Radja Nainggolan. Alors, que fera cette génération qui aura atteint, voire dépassé les 30 ans lors de la Coupe du monde 2022?

Trois joueurs à suivre

Kevin De Bruyne

Position: milieu / Âge: 26 ans

Nombre de sélections: 60 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 1

Posez-lui une question sur son positionnement en sélection et De Bruyne va rapidement faire une petite grimace. Demandez-lui pourquoi ses performances avec les Diables rouges ne sont pas à la hauteur de celles avec Manchester City et il haussera certainement le ton. Il est, malgré tout, un redoutable distributeur.

Eden Hazard

Position: attaquant / Âge: 27 ans

Nombre de sélections: 84 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 1

Glenn Hoddle, ancien international et sélectionneur devenu chroniqueur, a tranché: Eden Hazard doit être le seul intransférable à Chelsea en cas de changement d'entraîneur. Il est, par ailleurs, le meilleur dribbleur de la Premier League.

Jan Vertonghen

Position: défenseur central / Âge: 31 ans

Nombre de sélections: 100 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 1

Pilier défensif des Diables rouges, le défenseur central est devenu le premier joueur belge à atteindre le plateau des 100 sélections. Au fil de sa carrière, il a joué en milieu de terrain, sur le côté gauche, puis dans l'axe. Il excelle dans la relance.

Le sélectionneur: Roberto Martinez

Roberto Martinez a remplacé Marc Wilmots dans la foulée d'un Euro hautement décevant. Il s'est fait connaître avec des passages par Swansea, Wigan et Everton où il a souvent surpassé les attentes malgré des moyens moins importants que d'autres. Maintenant, il doit faire passer un nouveau cap à une équipe belge qui s'appuie sur de belles individualités.

En chiffres

8 - Selon Walfoot.be, le latéral droit Thomas Meunier a été le défenseur belge le plus impliqué offensivement, en 2017-2018, avec quatre buts et quatre passes décisives.

11 - Meilleur buteur belge des qualifications avec 11 buts, Romelu Lukaku n'est plus le même joueur qu'en 2014. Depuis, il a connu deux saisons de Premier League à 25 buts.

16 - Seize joueurs qui avaient participé à la Coupe du monde en 2014 ont été sélectionnés pour l'aventure russe par Martinez.

_________________________________________________________________

Roman Torres... (Photo Juan Barreto, AFP) - image 2.0

Agrandir

Roman Torres

Photo Juan Barreto, AFP

Panamá

UN POINT SERAIT DÉJÀ BIEN

Le Panamá a gagné sa place au bout du suspense, à trois minutes seulement de la fin des qualifications. La nuit a été magique dans ce pays d'Amérique centrale, mais il semble difficile de croire que le Panamá pourra offrir d'autres grands moments à ses partisans en Russie. Les matchs amicaux du printemps, pour commencer, ont débouché sur deux défaites: 6 à 0 contre la Suisse et 1 à 0 contre le Danemark. Cela dit, le premier résultat a tout d'une anomalie tant le Panamá, à défaut de transpirer le jeu technique, est réputé pour son physique et sa passion. Cela peut d'ailleurs mener à un trop-plein d'engagement, à l'image du pied en avant de Blas Perez face au gardien danois Kasper Schmeichel. Avec son 5-4-1 bien organisé, le Panamá promet donc d'être un adversaire difficile à affronter et particulièrement accrocheur. Cette équipe compte sur des piliers qui se côtoient depuis une bonne dizaine d'années et qui, pour certains, évoluent ou ont évolué en MLS: Jaime Penedo, Roman Torres, Adolfo Machado, Michael Murillo, Armando Cooper, Anibal Godoy, Perez...

Trois joueurs à suivre

Roman Torres

Position: défenseur central / Âge: 32 ans

Nombre de sélections: 106 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 0

En MLS, son jeu physique et sa qualité dans le jeu aérien ont fait de lui l'un des défenseurs les plus craints par ses adversaires. En sélection, il est non seulement le capitaine, mais aussi celui qui a inscrit le but décisif dans les dernières minutes d'un match contre le Costa Rica.

Gabriel Gomez

Position: milieu de terrain / Âge: 33 ans

Nombre de sélections: 141 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 0

Il a joué pour 10 clubs différents depuis le début de la décennie, mais il reste un incontournable en milieu de terrain pour le Panamá. Il est même le joueur de l'histoire panaméenne comptant le plus de sélections. Sa seule saison en MLS, à Philadelphie, a été un énorme échec.

Blas Perez

Position: attaquant / Âge: 37 ans

Nombre de sélections: 115 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 0

Sa dernière année (2016) en MLS a été difficile et il s'est récemment vu montrer la porte par son club guatémaltèque de Municipal. Malgré son état de forme en club, Blas Perez est toujours là, en sélection, où il devrait jouer comme seul attaquant dans un 5-4-1.

Le sélectionneur: Hernan Dario Gomez

Si le Panamá découvrira le Mondial, l'entraîneur colombien, lui, ne manque pas d'expérience à cet égard. Globe-trotter, il a déjà mené la Colombie (1998), puis l'Équateur (2002) en phase finale. Son deuxième séjour en tant que sélectionneur colombien (2010-2011) a tourné court puisqu'il a démissionné après avoir agressé une femme.

En chiffres

1 - Le président panaméen Juan Carlos Varela a déclaré un jour de fête nationale après la qualification de son pays pour le Mondial.

6 - Signe d'une équipe qui se connaît bien, mais qui manque peut-être de solutions de rechange parmi la jeune génération, 6 joueurs comptent plus de 100 sélections.

9 - Le Panamá est avant tout un accrocheur. Il n'a marqué que 9 buts en 10 matchs lors du dernier tour des qualifications.

_________________________________________________________________

Naim Sliti... (Photo Ryad Kramdi, archives AFP) - image 3.0

Agrandir

Naim Sliti

Photo Ryad Kramdi, archives AFP

Tunisie

UNE PREMIÈRE VICTOIRE EN 40 ANS?

Quand on tombe dans le même groupe que la Belgique et l'Angleterre, on sait déjà que le combat sera âpre. Alors, quand on perd son meilleur joueur en plus... Voilà le défi qui attend les Aigles de Carthage pour leur cinquième participation au Mondial depuis 1978. C'est en l'absence de Youssef Msakni, blessé aux ligaments croisés d'un genou, que la Tunisie tentera de créer l'exploit. Pour le sélectionneur Nabil Maaloul, une Tunisie sans Msakni serait tout simplement l'équivalent de l'Argentine qui jouerait sans Lionel Messi. Msakni, 27 ans, a été le meilleur buteur tunisien des qualifications et l'auteur d'une énorme saison avec son club qatari d'Al Duhail (25 buts et 12 passes décisives en 22 matchs). Dans les derniers mois, Maaloul a, par ailleurs, dû se défendre d'avoir sélectionné plusieurs joueurs binationaux dont la plupart sont nés et ont été formés en France. Cela peut parfois changer la dynamique sportive et humaine d'une équipe. «Il n'y aura pas de priorité pour ceux qui étaient là avant ou pour les binationaux. Mes choix découleront des performances en club. Je ne suis pas là pour faire du social», a répliqué Maaloul.

Trois joueurs à suivre

Ellyes Skhiri

Position: milieu de terrain / Âge: 22 ans

Nombre de sélections: 4 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 0

Né dans le sud de la France, le milieu récupérateur est le symbole de cette Tunisie qui présente plusieurs binationaux et fait confiance aux jeunes joueurs. Auteur d'une bonne campagne avec son club formateur de Montpellier, il pourrait changer d'adresse après le Mondial.

Naim Sliti

Position: milieu de terrain / Âge: 25 ans

Nombre de sélections: 19 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 0

Écarté de Lille par Marcelo Bielsa l'été dernier, il a rebondi à Dijon où il a réalisé une excellente saison. Bon passeur, l'ailier/milieu offensif figure aussi au top 20 des meilleurs dribbleurs parmi les grands championnats européens.

Wahbi Khazri

Position: milieu de terrain / Âge: 27 ans

Nombre de sélections: 37 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 0

Prêté à Rennes par Sunderland, il a connu sa meilleure saison avec 9 buts en 24 matchs. Il peut jouer en tant que milieu offensif ou dans un rôle de numéro 9. Le magazine France Football l'a placé dans le top 10 des joueurs les mieux notés cette saison.

Le sélectionneur: Nabil Maaloul

Après un premier passage non concluant à la tête de l'équipe tunisienne, Maaloul a pris la relève d'Henri Kasperczak à la suite d'une Coupe d'Afrique 2017 sans relief. Ce choix a divisé la Tunisie qui n'a pas oublié la première expérience de Maaloul avec la sélection. Il a toutefois qualifié la Tunisie devant la République démocratique du Congo.

En chiffres

0 - La Tunisie n'a remporté aucun de ses 11 derniers matchs en Coupe du monde. Sa dernière victoire à ce niveau remonte à 1978.

3 - Youssef Msakni, forfait, avait inscrit 3 des 11 buts tunisiens lors du dernier tour des qualifications.

14 - La Tunisie n'a jamais été aussi bien placée dans la hiérarchie de la FIFA. Avant l'actuelle 14e place, son meilleur classement datait de 1998 (19e place).

_________________________________________________________________

Harry Kane... (Photo Ian Kington, AFP) - image 4.0

Agrandir

Harry Kane

Photo Ian Kington, AFP

Angleterre

TROP LIMITÉE POUR LE DERNIER CARRÉ

Cela fait 52 ans que les Anglais n'ont pas remporté la Coupe du monde. Il faudrait un miracle et la faillite de bien d'autres postulants pour que cette disette se termine dès le mois prochain. Au rayon des aspects positifs, l'Angleterre compte sur de jeunes joueurs enthousiasmants en attaque avec Harry Kane et Raheem Sterling. Delle Alli a aussi montré sa qualité par le passé, mais le joueur de Tottenham a traversé plusieurs mois difficiles. C'est en reculant sur le terrain que ça se complique par rapport à d'autres sélections. Le milieu de terrain manque cruellement de créativité et risque de connaître des matchs compliqués lorsque le niveau va se corser. La défense, avec trois arrières centraux, a offert de bons résultats, mais Phil Jones, notamment, n'est pas à l'abri d'une erreur de jugement. Finalement, le sélectionneur Gareth Southgate a tourné la page Joe Hart en convoquant un trio de gardiens qui ont à peine une dizaine de sélections mis ensemble. Bref, cela semble difficile d'imaginer l'Angleterre se rendre au-delà des quarts de finale.

Trois joueurs à suivre

Kyle Walker

Position: défenseur central / Âge: 27 ans

Nombre de sélections: 35 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 0

Pep Guardiola choisit ses arrières latéraux avec minutie tant ils sont importants dans ses principes de jeu. Recruté à très gros prix, Walker a été à la hauteur, en plus d'apprendre «à mieux lire le jeu». En sélection, il est utilisé en défense centrale.

Raheem Sterling

Position: attaquant / Âge: 23 ans

Nombre de sélections: 38 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 1

En voilà un autre qui a été transformé par les méthodes de Guardiola. Tout ou presque a été travaillé: la touche de balle, le positionnement, la nutrition. Cela l'a conduit à sa meilleure saison en carrière et à la perspective d'un beau Mondial.

Harry Kane

Position: attaquant / Âge: 24 ans

Nombre de sélections: 24 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 0

Encore une grande année pour Kane à Tottenham. Au bout du compte, il a inscrit 30 buts en Premier League et fait preuve d'une constance irréprochable. Avec la sélection, il a marqué tous les deux matchs depuis ses débuts en 2015. Trois ans plus tard, il est même le capitaine de cette équipe.

Le sélectionneur: Gareth Southgate

Après le bref mais controversé règne de Sam Allardyce durant 67 jours, Gareth Southgate a ramené un peu de calme à la tête de la sélection anglaise. Son CV n'est pas énorme, avec un passage par Middlesbrough et la sélection des moins de 21 ans, mais Southgate a obtenu sa part de résultats encourageants en qualifications et en matchs amicaux. Ancien défenseur, il a porté le maillot anglais à 57 reprises.

En chiffres

0 - L'Angleterre n'a pas concédé la moindre défaite en qualification au sein d'un groupe qui, il est vrai, n'était pas particulièrement compliqué.

1 - Dans la dernière année, l'Angleterre a affronté l'Allemagne, le Brésil, les Pays-Bas et l'Italie. Bilan: une victoire, trois matchs nuls, mais seulement un but encaissé.

6 - Cela fait maintenant six phases finales, soit depuis sa quatrième place lors du Mondial 1990, que l'Angleterre n'a pas atteint les demi-finales.




À découvrir sur LaPresse.ca

Infolettre Rondelle Libre

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer