Jusqu'au 14 juin, La Presse dresse le portrait de chacun des huit groupes de la Coupe du monde. Aujourd'hui, place à un groupe A particulièrement ouvert dans lequel tout peut arriver derrière un Uruguay qui est tout de même au-dessus du lot.

Mis à jour le 11 juin 2018
Pascal Milano LA PRESSE

Russie

DES INQUIÉTUDES POUR LES HÔTES

Classement FIFA: 66e

Nombre de participations à la Coupe du monde: 10

En Russie, les craintes sont grandes que l'équipe nationale n'atteigne même pas les huitièmes de finale malgré un groupe plutôt homogène. Ce serait tout simplement le prolongement d'une période très difficile pour le soccer russe. Depuis l'éclatement du bloc soviétique, la Russie n'a jamais dépassé la phase de groupes - en trois occasions - lors de la Coupe du monde. Sa dernière belle aventure internationale remonte à l'Euro 2008 avec une spectaculaire victoire contre les Pays-Bas, puis une défaite contre l'Espagne en demi-finale. Voilà pour l'histoire, mais qu'en est-il de la forme du moment? Les matchs du printemps, ponctués par deux lourdes défaites face au Brésil et à la France, n'ont pas été rassurants. Des blessures inopportunes dans deux secteurs névralgiques noircissent un peu plus le portrait. Les défenseurs centraux Viktor Vasin et Georgi Dzhikiya ainsi que l'attaquant Alexander Kokorin (12 buts en 48 matchs) seront en effet absents de la compétition. Le sélectionneur Stanislav Cherchesov s'est attelé à rajeunir l'effectif, mais les jeunes pousses - Roman Zobnin ou Aleksandr Golovin - sont-elles prêtes à prendre le relais? Cela fait beaucoup (trop?) d'interrogations pour la Russie qui, au moins, bénéficiera du soutien populaire.

Trois joueurs à suivre

Igor Akinfeev

Position: gardien / Âge: 32 ans

Nombre de sélections: 106 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 1

Akinfeev est le capitaine et l'un des rescapés de l'aventure de 2008, mais il a parfois tendance à commettre des erreurs lors des matchs cruciaux.

Alan Dzagoev

Position: milieu offensif / Âge: 27 ans

Nombre de sélections: 57 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 1

Oui, il est beaucoup question des jeunes en milieu de terrain, mais une bonne performance russe passe aussi par les pieds d'Alan Dzagoev, qui s'est un peu perdu depuis l'Euro 2012.

Fedor Smolov

Position: attaquant / Âge: 28 ans

Nombre de sélections: 32 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 0

En l'absence de Kokorin, Smolov aura la lourde tâche de mener l'attaque russe. Il a été le meilleur buteur du championnat russe en 2015-2016 et 2016-2017.

Le sélectionneurStanislav Cherchesov

L'homme à la moustache et à l'air sévère a été nommé sélectionneur en 2016, un an après la fin du décevant mandat de Fabio Capello. Âgé de 54 ans, Cherchesov a entraîné une myriade de clubs en Russie avant de rejoindre le Legia Varsovie, où il a réussi un doublé Coupe nationale-Championnat. Jusqu'ici, ses résultats avec la sélection ont été plutôt décevants avec, il est vrai, pas mal de malchance au chapitre des blessures.

Trois chiffres

2 - Il est parfois difficile de jauger le talent russe puisque seulement deux joueurs, Denis Cheryshev et Vladimir Gabulov, évoluent à l'étranger.

4 - En 1966, l'Union soviétique a obtenu son meilleur résultat avec une quatrième place.

6 - La liste préliminaire de Cherchesov ne comprenait que six joueurs ayant participé à la dernière Coupe du monde, au Brésil.

______________________________________________________________

Arabie saoudite

DES INITIATIVES, MAIS TROP DE LACUNES

Classement FIFA: 67e

Nombre de participations à la Coupe du monde: 4

L'Arabie saoudite avait atteint les huitièmes de finale en 1994, mais la belle histoire ne risque pas de se répéter cette fois. Pays le moins bien classé parmi les 32 participants, l'Arabie saoudite semble plutôt voir cette Coupe du monde comme la première étape d'un plan à long terme. Cela inclut la revitalisation d'un championnat qui ne fait guère courir les foules et des partenariats avec des championnats étrangers. En janvier, neuf joueurs ont ainsi rejoint des clubs espagnols - dont trois avec des clubs de première division - afin d'acquérir de l'expérience. «Notre objectif à long terme est de stimuler le football, d'augmenter son niveau dans le royaume et de créer une nouvelle génération de footballeurs», a déclaré le président de la General Sports Authority, Turki Al-Alshaikh. En attendant d'autres expériences plus soutenues à l'étranger, l'Arabie saoudite s'appuie sur des joueurs évoluant dans son championnat national. L'avantage est que ces joueurs se connaissent parfaitement, mais, en contrepartie, ils n'ont que très peu de repères à l'extérieur de la zone Asie. Les derniers matchs amicaux ont laissé un sentiment mitigé pour ce pays réputé pour son style offensif.

Trois joueurs à suivre

Osama Hawsawi

Position: défenseur central / Âge: 34 ans

Nombre de sélections: 133 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 0

Hawsawi est le capitaine et le pilier de la sélection depuis ses débuts en 2007. Ce défenseur, bon dans le jeu aérien, a fait un bref passage par la Belgique, à Anderlecht, en 2012.

Mohammad Al Sahlawi

Position: attaquant / Âge: 31 ans

Nombre de sélections: 38 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 0

L'attaquant d'Al Nassr a été ex aequo au premier rang des buteurs de la zone asiatique (16 buts) lors des qualifications. Après avoir été nommé meilleur joueur du championnat saoudien en 2014 et 2015, saura-t-il répéter l'exploit contre des défenses plus aguerries?

Salem Al-Dawsari

Position: ailier / Âge: 26 ans

Nombre de sélections: 30 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 0

Le sélectionneur: Juan Antonio Pizzi

On a eu droit à une valse des sélectionneurs. Tout juste avant le tirage au sort, Juan Antonio Pizzi a remplacé Edgardo Bauza qui, deux mois plus tôt, avait remplacé Bert van Marwijk. Vous suivez ? Né en Argentine, mais naturalisé espagnol, Pizzi ne manque pas d'expérience, que ce soit en club ou en sélection. C'est sous ses ordres que le Chili a remporté la Copa America Centenario avant de rater sa qualification pour le Mondial.

Trois chiffres

10 - L'Arabie saoudite ne compte aucune victoire lors de ses 10 derniers matchs de Coupe du monde.

40 - Entre des sélectionneurs brésiliens, néerlandais, anglais ou locaux, l'Arabie saoudite a changé d'entraîneur à 40 reprises au cours des 30 dernières années.

1000 - Selon la plupart des preneurs aux livres, les chances de l'Arabie saoudite de remporter le Mondial se situent à 1000 contre 1.

______________________________________________________________

Photo Jorge Guerrero, archives AFP

Mohammad Al Sahlawi

Égypte

LA BONNE FORME DE SALAH

Classement FIFA: 46e

Nombre de participations à la Coupe du monde: 2

Cela fait 28 ans que l'Égypte ne s'était pas qualifiée pour une phase finale de Coupe du monde. Paradoxalement, les Pharaons ont su dominer le continent, dans la décennie précédente, avec des titres en 2006, 2008 et 2010 lors de la Coupe d'Afrique des nations. Après une traversée du désert, l'Égypte a failli renouer avec la victoire l'an dernier avant de céder face au Cameroun en finale. Durant ce tournoi, la recette a été simple: une défense efficace et la part belle aux contre-attaques. Cela a donné des matchs serrés, guère spectaculaires, avec cinq buts inscrits et trois encaissés. Le sélectionneur Hector Cuper a d'ailleurs été vivement critiqué pour ce style hermétique et une absence d'ambition offensive où le jeu long est souvent privilégié. Autre arme à double tranchant: la dépendance envers Mohamed Salah, qui aura le lourd mandat de porter tout un pays sur ses épaules au cours du mois de juin.

Trois joueurs à suivre

Essam El Hadary

Position: gardien / Âge: 45 ans

Nombre de sélections: 157 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 0

Imaginez donc qu'El Hadary a commencé sa carrière professionnelle en 1993 alors que plusieurs de ses coéquipiers n'étaient même pas nés. À 45 ans, il deviendra le joueur le plus âgé à participer à une Coupe du monde.

Mohamed Elneny

Position: milieu de terrain / Âge: 25 ans

Nombre de sélections: 54 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 0

Milieu d'Arsenal, Elneny a subi une blessure à la cheville gauche à la fin du mois d'avril, mais sa participation n'est pas en danger. Il fait partie des nombreux joueurs égyptiens évoluant en Premier League.

Mohamed Salah

Position: attaquant / Âge: 25 ans

Nombre de sélections: 54 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 0

L'année 2017-2018 a été celle de Salah, qui a changé de dimension en pulvérisant ses records avec Liverpool. En qualifications, il a inscrit cinq buts en autant de matchs.

Le sélectionneur: Hector Cuper

Nommé en mars 2015, l'Argentin Hector Cuper possède la réputation du «perdant» par excellence. Il a notamment échappé deux titres nationaux lors de la dernière journée et perdu toutes les finales (six) disputées sur un match. Il a néanmoins remis l'Égypte dans le droit chemin en insistant sur la discipline défensive et en pouvant compter sur un joueur d'exception en Salah. Il s'agit de sa première expérience à la barre d'une sélection.

Trois chiffres

0 - L'Égypte n'a pas encore remporté le moindre match en phase finale de Coupe du monde.

71 - Salah a inscrit 71% des buts de l'Égypte au cours des qualifications.

5000 - Mohamed Nufal s'est rendu jusqu'à Moscou à vélo afin de soutenir son équipe. Un total de 5000 km dans les jambes...

______________________________________________________________

Photo Karim Jaafar, AFO

Mohamed Salah

Uruguay

TOUJOURS UNE VALEUR SÛRE

Classement FIFA: 17e

Nombre de participations à la Coupe du monde: 12

Petite révolution, l'Uruguay n'a pas eu besoin de disputer le barrage intercontinental pour se qualifier - comme lors des quatre dernières éditions -, mais a plutôt pris la deuxième place de la zone sud-américaine. Peu importe le moyen pour y arriver, l'Uruguay a toujours été un adversaire coriace en phase finale sous les ordres d'Oscar Tabarez. Demi-finaliste en 2010, deuxième du groupe de la mort il y a quatre ans, la sélection uruguayenne est promise à la première place de ce groupe A et à un beau parcours. Pourquoi? Déjà parce qu'elle possède l'un des duos d'attaquants les plus prolifiques du monde en Luis Suarez et Edinson Cavani, respectivement pensionnaires du FC Barcelone et du Paris Saint-Germain. Ensuite parce que Tabarez regorge de jeunes talents en milieu de terrain, un secteur où on a souvent vu un déficit de création. Finalement, le secteur défensif mené par Fernando Muslera (31 ans) et Diego Godin (32 ans) ne manque ni d'expérience ni d'automatismes. Son manque de vitesse a cependant été visible lors des qualifications.

Trois joueurs à suivre

Diego Godin

Position: défenseur central / Âge: 32 ans

Nombre de sélections: 116 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 2

L'expérimenté capitaine de l'Uruguay et de l'Atletico Madrid mène par l'exemple depuis de nombreuses années déjà. Le trentenaire excelle dans le jeu aérien et les duels. Il est aussi extrêmement fiable.

Luis Suarez

Position: attaquant / Âge: 31 ans

Nombre de sélections: 97 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 2

Au-delà des controverses qui ont émaillé ses participations à la Coupe du monde, Suarez reste un extraordinaire finisseur puisque, en sélection, il marque un but tous les deux matchs.

Edinson Cavani

Position: attaquant / Âge: 31 ans

Nombre de sélections: 100 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 2

Il a été le meilleur buteur de la zone sud-américaine avec 10 buts en 15 apparitions. Il est aussi reconnu pour son sens du sacrifice quand vient le temps de défendre. D'où, parfois, son manque de lucidité devant le but.

Le sélectionneur: Oscar Tabarez

On ne présente plus Oscar Tabarez, qui va participer à sa quatrième phase finale après celles de 1990, 2010 et 2014. Le sélectionneur de 71 ans est extrêmement populaire auprès de ses joueurs et des médias uruguayens. Il fallait voir les journalistes l'applaudir, il y a quatre ans, lors de certaines conférences de presse au Brésil. Ce tacticien hors pair est atteint du syndrome de Guillain-Barré, une maladie inflammatoire des nerfs périphériques.

Trois chiffres

2 - L'Uruguay a été sacré champion du monde à deux reprises, soit en 1930 et en 1950.

9 - Après sa morsure sur Giorgio Chiellini, en 2014, Suarez avait écopé de neuf matchs de suspension avec l'Uruguay et avait été banni pendant quatre mois de toutes activités. Il a compris le message, paraît-il.

32 - L'Uruguay est au deuxième rang des meilleures attaques des qualifications, en Amérique du Sud, avec 32 buts, soit une moyenne de 1,77 but par match.

Photo Miguel Rojo, AFP

Luis Suarez