Source ID:; App Source:

La Colombie brille contre la Grèce au Mondial

Le défenseur Pablo Armero a marqué dès la... (PHOTO ADRIAN DENNIS, AFP)

Agrandir

Le défenseur Pablo Armero a marqué dès la cinquième minute.

PHOTO ADRIAN DENNIS, AFP

Associated Press

La Colombie a fort bien amorcé son premier séjour au Mondial en 16 ans, samedi, battant la Grèce 3-0 grâce aux buts de Pablo Armero, Teofilo Gutierrez et James Rodriguez, alors que les hostilités commençaient dans le groupe C.

Le défenseur Armero a marqué dès la cinquième minute sur un tir partiellement stoppé, qui s'est tout de même retrouvé derrière le gardien Orestis Karnezis.

Le gardien colombien David Ospina s'est distingué en toute fin de première demie, plongeant à sa gauche pour bloquer le tir cadré de Panagiotis Kone.

L'attaquant Gutierrez a doublé l'avance à la 58e minute. Se trouvant près du poteau droit, il a facilement redirigé un coup de coin dévié une première fois par Abel Aguilar.

Le milieu de terrain Rodriguez a complété le score dans les arrêts de jeu de la deuxième demie, après une belle talonnade de Juan Cuadrado.

«C'était une bonne façon de débuter avec des joueurs qui en sont à leur première Coupe du monde. C'est très satisfaisant, a dit l'entraîneur de la Colombie, Jose Pekerman. Nous avons bien exécuté notre stratégie. Ç'a n'a pas été parfait, mais nous sommes restés très concentrés. Nous avons montré que nous sommes là pour connaître un beau tournoi.»

«C'est un bon départ, mais nous devons garder la tête froide pour aborder les prochains matches, qui seront encore plus difficiles», a ajouté Rodriguez.

Le tempo colombien a impatienté les Grecs en deuxième demie, ces derniers recevant deux cartons jaunes à quelques minutes d'intervalle.

Les vainqueurs bénéficiaient d'une foule bruyante de 57 174 personnes, avec le jaune vif comme couleur dominante. Ils jouaient sans le franc-tireur Radamel Falcao, qui est blessé au genou.

Les Colombiens disputeront leur deuxième match jeudi, contre la Côte d'Ivoire. La Grèce sera alors confrontée à l'équipe japonaise.

«Il ne peut pas y avoir d'excuses quand vous perdez 3-0, a dit l'entraîneur des Grecs, Fernando Santos. Nous avons eu de bonnes séquences, mais nous devons maintenant regarder vers l'avant.»

Kone a dit que lui et ses coéquipiers n'ont pas tiré profit de leur temps de posssession et de leurs chances de marquer.

«On ne serait pas porté à dire ça en voyant le score, mais je pense que nous avons bien joué, a t-il dit. Mais ce sont les petites choses qui font la différence, et nous ne les avons pas faites cette fois-ci. Nous restons un club fier, et nous allons continuer de jouer avec intensité.»




À découvrir sur LaPresse.ca

La liste:-1:liste; la boite:2586842:box; tpl:html.tpl:file

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer