Si la tendance de la semaine d'entraînement se maintient, Justin Mapp devrait retrouver sa place au sein de l'alignement partant, ce soir à New York, dans le cadre du dernier affrontement de l'année entre l'Impact et les Red Bulls (19h). Le numéro 21 ferait ainsi son retour après une absence de quatre matchs causée par une blessure à une cuisse subie le 15 juin, à Columbus.

Pascal Milano LA PRESSE

«Je me sens mieux. Cela a été frustrant d'être absent lors des dernières semaines, mais je suis heureux d'être de retour. Parfois, on ne peut pas tout contrôler et il faut juste être patient», a philosophé Mapp plus tôt cette semaine.

L'an dernier, l'absence de l'Américain n'aurait pas fait sourciller, mais avant sa blessure, il était l'un des joueurs de l'Impact le plus en forme. En plus d'un excellent championnat canadien, il avait notamment délivré quatre passes décisives au mois de mai dont trois à Marco Di Vaio. Reverra-t-on immédiatement ce Mapp-là? C'est évidemment le souhait des entraîneurs.

«On espère revoir le Mapp d'avant sa blessure. C'est un joueur qui est capable de faire la différence, a souligné l'entraîneur-adjoint, Mauro Biello. Il a une très grande qualité et il était sur une excellente séquence avant de se blesser. Il a connu une bonne semaine à l'entraînement, alors on espère qu'il reprendra là où il était avant.»

Au mois de mars, Mapp a été à deux doigts de perdre sa place de titulaire en raison d'une première blessure à un mollet. En son absence, Andres Romero a disputé ses premières minutes avec l'Impact tandis qu'Andrea Pisanu démontrait sa complicité avec Di Vaio. Puis la décision de déplacer Mapp sur le flanc droit est survenue.

«Je pense qu'il s'y sent plus à l'aise, a estimé Biello. Il est gaucher, mais il aime couper au milieu. Il voit plus le jeu et il peut rentrer sur sa gauche pour faire des passes. Quand il se sent à l'aise de ce bord, c'est un avantage pour nous car il va mettre les défenseurs adverses sur leurs talons.»

Ajustements derrière

Depuis que Mapp s'est blessé à Columbus, Pisanu, Sanna Nyassi, Romero, Davy Arnaud et Blake Smith ont joué dans les couloirs. Ce manque de stabilité peut également avoir des conséquences sur les arrières latéraux qui doivent connaître les tendances offensives et défensives de chacun des joueurs devant eux. Certains aiment déborder tandis que d'autres sont souvent aspirés dans l'axe.

«Il faut s'adapter aux différents latéraux car ils ont des caractéristiques différentes, a reconnu Hassoun Camara. Quand j'ai Romero [devant moi], je sais qu'il va piquer vers l'intérieur, tout comme Mapp qui va revenir sur son pied gauche quand il est sur le couloir droit. Je sais qu'il va falloir que je dédouble pour l'aider un petit peu.»

La même chose est aussi vraie en phase défensive puisque chaque joueur ne se replie pas avec la même assiduité ou de la même façon, poursuit Camara. «Justin est souvent porté vers l'intérieur et il faut qu'il revienne en s'occupant du milieu adverse qui est à l'intérieur et si le latéral (adverse) monte, ce sera à moi de le prendre. C'est une communication entre nous.»

Arnaud dans l'axe?

Felipe a raté l'entraînement de vendredi par mesure de précaution après avoir reçu un coup dans les côtes, la veille. Mais puisqu'il s'entraînait déjà avec l'équipe des remplaçants, on peut estimer que le Brésilien ne sera pas aligné pour ce 18e match de la saison. Qui de Collen Warner ou de Davy Arnaud prendra sa place? Le capitaine a surtout passé du temps sur le côté gauche lors des récents matchs, mais il pourrait revenir dans l'axe. Dans un milieu à trois axiaux, il avait connu de bons moments en début de saison.

Interrogé sur sa préférence, Arnaud a répondu: «Peu m'importe. Tout au long de ma carrière, j'ai joué à différentes positions et j'ai toujours été en mesure de m'ajuster. Je suis confortable sur mon côté et j'ai réellement apprécié de jouer dans l'axe, cette année.»