L'entraîneur du Santos Laguna, Daniel Guzman, n'était pas sitôt arrivé sur le terrain qu'il s'est penché pour le palper un peu. Inquiet à cause de cette surface bétonnée, coach? «Non, on a déjà joué à l'intérieur, sur du synthétique, dit-il en espagnol. L'équipe va s'adapter. Pas de problème.»

Mis à jour le 25 févr. 2009
Stéphanie Morin LA PRESSE

Il y a quelques semaines, son équipe peinait à marquer des buts et traînait dans les bas-fonds du classement de la ligue mexicaine. Elle s'amène toutefois à Montréal avec deux victoires de suite. En pleine confiance.

«Mentalement, nous arrivons ici dans un bon moment, admet Guzman. Nous sommes sur une lancée victorieuse. Physiquement, les joueurs sont en excellente forme. Ce sera nécessaire pour contrer les forces de l'Impact. C'est une équipe très disciplinée. Il va falloir surveiller Roberto Brown. Il apporte beaucoup de robustesse.»

Contrairement aux entraîneurs de l'Atlante, qui avaient envoyé leur équipe B contre l'Impact (c'est du moins ce qu'ils ont dit après la défaite), Guzman compte utiliser ses meilleurs joueurs. Il a d'ailleurs parlé à ses copains de l'Atlante, histoire d'avoir quelques informations privilégiées! Résultat: les grosses pointures seront de l'alignement. Les attaquants Matias Vuoso et Cristian Benitez seront en uniforme et pourraient donner des maux de tête à la défensive montréalaise.

«Sur papier, notre équipe peut sembler favorite, mais je ne le vois pas de cet oeil, dit l'entraîneur. Je m'attends à un match très difficile. Les joueurs de l'Impact sont bien organisés sur le terrain. On est conscients du défi que ce match représente.»