Malgré le renfort de Gourcuff, Lyon s'est incliné pour la deuxième fois en quatre journées de championnat, samedi à Lorient (2-0), s'enfonçant dans le doute, tout comme le PSG, surclassé à Sochaux (3-1), alors que l'OM, qui a concédé le nul à Bordeaux en fin de match (1-1), ne décolle pas.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Cela faisait 18 ans (depuis la saison 1992-93) que l'OL n'avait pas connu un début de championnat aussi calamiteux. Mais la 17e place des Lyonnais est tout sauf surprenante au vu du spectacle offert au Moustoir. Une défense aux abois, une attaque amorphe et une infirmerie qui ne désemplit pas (Cris, Bastos, Delgado, Cissokho): les symptômes du mal rhodanien sont graves.

Les Lorientais, Gameiro en tête, en ont allégrement profité, renvoyant le club de Jean-Michel Aulas à ses interrogations.

La principale concerne le nouveau positionnement de Toulalan, qui a bien du mal à trouver ses marques en défense centrale. Auteur d'une main à l'origine du penalty transformé par Gameiro, +la Toule+ a donné du grain à moudre à Laurent Blanc, qui ne l'a pas retenu pour les deux prochains matches de l'équipe de France contre le Belarus (le 34 septembre) et la Bosnie (le 7 septembre), le jugeant «pas incontournable» à l'arrière.

La situation du PSG (13e) n'est guère plus enviable. La défense parisienne, Sakho et Coupet en particulier, s'est effondrée à Sochaux (4e), portant à neuf le nombre de buts encaissés en une semaine (trois matches, toutes compétitions confondues).

Toulouse 4 à 4

Le champion de France marseillais, 10e, n'a lui pas encore trouvé le bon rythme. L'OM, réduit à dix au bout de 33 minutes et qui avait ouvert le score par Lucho, a dû partager les points en toute fin de rencontre sur une tête de Modeste.

Les Marseillais auront tout de même eu un avant-goût du talent de leur recrue Rémy, aligné au coup d'envoi et dans tous les bons coups.

Bordeaux (14e), en grande difficulté tout au long du match, a encore marqué dans les ultimes minutes, comme il y a une semaine à Paris (2-1).

Pendant ce temps, Toulouse, vainqueur à Nancy (2-0), enchaîne les succès (4 en quatre journées) et reste solidement accroché à sa première place.

Avec quatre longueurs d'avance sur Rennes (2e), vainqueur chez la lanterne rouge Arles-Avignon (1-0), et Montpellier (3e), Toulouse possède déjà une marge intéressante.

A Montpellier, la saignée a été douloureuse à l'intersaison mais les recruteurs locaux ont bien fait les choses en enrôlant Olivier Giroud, ancien meilleur buteur de D2 qui a ouvert son compteur à Valenciennes (1-0).

Saint-Etienne (5e), vainqueur de Lens (3-1), reverdit de son côté après avoir navigué en bas de classement durant l'exercice 2009-10. Les Stéphanois peuvent dire un grand merci à Payet, auteur d'un triplé et nouveau meilleur buteur (4 réalisations).

Les clubs «européens» ont en revanche été en grande difficulté. L'exploit réussi mercredi face au Zenit St Pétersbourg et la qualification pour la phase de poules de la Ligue des champions n'ont pas réveillé les Auxerrois, avant-derniers et dominés à Monaco (2-0).

Quant aux Lillois (11e), ils ont concédé un 4e match nul consécutif, cette fois contre Nice (8e) au Stadium Nord (1-1).