C'est avec une équipe largement renouvelée et rajeunie que le FC Barcelone a célébré dimanche à Majorque, malgré la défaite (1-2), son titre de champion d'Espagne obtenu samedi.

AGENCE FRANCE-PRESSE

L'entraîneur Josep Guardiola avait prévu d'emmener tout son monde à Majorque, mais le 3-2 de Villarreal face au Real Madrid a changé la donne: le Barça n'avait plus besoin de prendre un point à Majorque pour être champion.

Du coup, et dans l'optique de la finale de la Ligue des champions dans 10 jours contre Manchester United, Guardiola a laissé Messi, Xavi, Puyol, Piqué, Touré et Busquets à la maison.

L'entraîneur catalan a donné sa chance à la jeunesse, au futur du Barça, en convoquant Oier Olazabal (gardien, 19 ans), Andreu Fontas (défenseur, 19 ans), Xavi Torres (milieu, 22 ans), Abraham Gonzalez (milieu, 23 ans), Thiago Alcantara (milieu offensif, 18 ans) et Jeffren Suarez (ailier, 21 ans).

Deux d'entre eux étaient même titulaires aux Baléares: Oier et Torres.

C'était aussi l'occasion pour des joueurs comme Eidur Gudjohnsen et Alexander Hleb, peu en vue cette saison, de débuter une rencontre.

Mais c'est un briscard qui s'est surtout illustré au Barça, le Camerounais Samuel Eto'o, capitaine pour l'occasion et auteur de son 29e but en Liga (10e).

Haie d'honneur

Le Camerounais a ensuite trouvé deux fois les montants alors qu'Arango (73e) et Cleber Santana (78e) ont changé le cours du match en faveur de Majorque.

L'équipe des Baléares avait respecté la traditionnelle haie d'honneur avant le début du match («pasillo») pour accueillir le champion.

Dimanche en soirée, l'Uruguayen de l'Atletico Madrid Diego Forlan est revenu à un but d'Eto'o au classement des meilleurs buteurs, remportant son duel face à David Villa de Valence et permettant surtout à son équipe de s'emparer de la 4e place (une victoire 1-0 méritée), qualificative pour la Ligue des champions.

Dans le bas du tableau, l'Espanyol Barcelone et le Betis Séville, respectivement vainqueurs à domicile de l'Athletic Bilbao (1-0) et d'Almeria (2-0), ont fait un grand vers le maintien.

A deux journées de la fin, la relégation risque de surtout concerner cinq équipes, qui se tiennent en cinq points: Getafe (16e, 38 points), Osasuna (17e, 37), Sporting Gijon (18e, 37), Numancia (19e, 35) et Huelva (20e, 33).