La première moitié de la semaine du CF Montréal a commencé avec l’inattendue nouvelle de la séparation entre l’équipe et son gardien Clément Diop. Elle s’est poursuivie avec l’impression que la formation montréalaise n’est peut-être pas en si mauvaise posture que ça, après tout, à cette position cruciale.

Michel Lamarche La Presse Canadienne

Après James Pantemis, qui a dû prendre la relève de Diop, blessé, à compter de la fin de juin, voilà que Sebastian Breza a été appelé à faire de même après que Pantemis eut été contraint de respecter le protocole COVID-19 de la MLS avant le match du 8 août dernier contre D.C. United.

Breza, un gardien de 23 ans originaire d’Ottawa, n’a pas connu le début de carrière souhaité en MLS, s’inclinant 2-1 contre la formation de la capitale américaine dans un match où D.C. United avait tenté 18 tirs, dont huit avaient touché la cible.

Depuis, il a signé une première victoire, face aux Red Bulls de New York samedi dernier au stade Saputo, avant d’enregistrer un premier jeu blanc mercredi, dans un match nul de 0-0 face au FC Cincinnati où son attaque n’a récolté aucun tir cadré.

« Il nous a aidés avec son envergure », a analysé l’entraîneur-chef Wilfried Nancy après la rencontre de mercredi en parlant de son gardien de six pieds quatre pouces.

« Il se sent bien, il travaille bien à l’entraînement. Il a fait ce qu’il devait faire comme gardien de but et donc, on peut repartir avec ce point », a enchaîné Nancy, qui n’a pas voulu se prononcer sur le niveau de difficulté de la décision qu’il devra prendre lorsque Pantemis sera de retour dans le giron de l’équipe.

Avant la saison 2021, Pantemis n’avait participé qu’à sept matchs en MLS. Or, entre le 26 juin et le 4 août, il a été fort sollicité avec huit départs consécutifs, dont six au mois de juillet.

Au total, sur 36 tirs reçus en neuf rencontres, Pantemis (4-3-2) a concédé 13 buts, dont quatre lors d’un seul match — contre le FC Cincinnati au stade Saputo le 17 juillet — et réussi deux blanchissages. Deux des buts qu’il a accordés sont venus sur des penaltys.

De son côté, Breza (1-1-1) a déjà reçu 15 tirs et il n’a concédé que trois buts, dont un à la suite d’un penalty, samedi dernier. Il n’a rien donné lors de ses 135 dernières minutes de jeu.

« "Seb" a réalisé un travail remarquable depuis qu’il est arrivé. Il a fait ce travail dans des circonstances qu’il n’avait probablement pas vues venir non plus avec l’absence de James », a déclaré le défenseur Joel Waterman.

« Je le vois à l’entraînement tous les jours, et il travaille fort. Il essaie de perfectionner son art. […] Je suis très heureux pour lui qu’il ait pu réussir un blanchissage. L’entraîneur-chef devra prendre une décision, mais vous savez, je suis tout aussi à l’aise avec l’un ou l’autre devant le filet », a ajouté Waterman.

Le milieu de terrain Djordje Mihailovic a également eu des propos élogieux à l’endroit de Breza.

« Le fait d’arriver à mi-chemin de la saison sans avoir participé à un seul match et de sauter dans la mêlée à un moment très important de la saison est quelque chose de difficile pour n’importe qui, pour n’importe quel joueur de position. Selon moi, il a très bien fait. »

Peu importe qui défendra le plus souvent les filets du CF Montréal, la tâche s’annonce ardue dans un contexte où la formation montréalaise devra se débrouiller, pendant un certain temps semble-t-il, sans Mason Toye, qui domine l’équipe avec sept buts.

« C’est difficile de perdre Mason, notre meilleur buteur, qui joue avec beaucoup de confiance. Je ne connais pas la durée de son absence, et avec Romell (Quioto) et Lassi (Lappalainen) également à l’écart, ça fait trois très bons joueurs offensifs qui font une différence chaque fois qu’ils sont sur le terrain », a rappelé Mihailovic, seul autre joueur du CF Montréal avec plus de deux buts, soit trois.

« C’est aussi une opportunité pour des joueurs qui n’ont peut-être pas été utilisés aussi fréquemment de sauter dans la mêlée et de faire une différence, parce qu’il s’agit d’un moment très important de la saison. Nous avons dépassé la moitié du calendrier. Dans notre position actuelle au classement, chaque match est d’une extrême importance. Le match nul de ce soir (mercredi) est, selon moi, un pas en avant. »