(Montréal) Après l’Inter Miami CF qui, selon bien des observateurs, devait être un adversaire facile samedi dernier, le CF Montréal recevra la visite d’Atlanta United FC, une autre équipe en déroute, mercredi soir au stade Saputo. Ce qui ne veut pas dire qu’il s’agit d’un autre match-piège, selon Wilfried Nancy.

Michel Lamarche La Presse Canadienne

« Contre Miami, c’était un match-piège vu le contexte, étant donné qu’on avait joué contre des équipes du haut du tableau et qu’on affrontait de nouveau Miami. Contre Atlanta, ce n’est pas un match-piège, c’est un match à la maison que l’on veut gagner et sur lequel on va mettre toute notre attention », a expliqué Nancy lors de sa visioconférence de lundi.

Une chose est sûre : ces deux rencontres présentent au moins une similitude flagrante.

Lorsque le CF Montréal s’est présenté au DRV PNK Stadium samedi dernier, il a retrouvé une formation qui n’avait pas gagné en deux mois et demi.

Atlanta United arrivera à Montréal enlisé dans une disette plus longue encore. Ses derniers moments de réjouissances remontent au 15 mai, à la suite d’un gain in extremis de 1-0 … contre le CF Montréal devant quelque 40 000 spectateurs au Mercedes-Benz Stadium. Marcelino Moreno avait enfilé le seul but du match vers la toute fin des arrêts de jeu de la deuxième demie.

Depuis, c’est une véritable traversée du désert que vit l’équipe de la Géorgie. En fait, moins de trois ans après avoir soulevé la Coupe MLS – à sa deuxième saison seulement dans la ligue – Atlanta United connaît sa pire période d’insuccès depuis son arrivée dans le circuit Garber.

Atlanta United a perdu ses deux dernières parties, mais surtout, il n’a pas gagné à ses 11 dernières rencontres (0-5-6). Dans cinq de ces matchs, Atlanta United n’a pas réussi à trouver le fond du filet.

Résultat, Atlanta United (2-6-8) occupe le 10e rang dans l’Association Est, à égalité avec Toronto FC et le FC Cincinnati avec 14 points, et affiche un dossier de 0-4-5 à l’étranger.

Après une défaite de 1-0 à domicile face au Revolution de la Nouvelle-Angleterre le 17 juillet, Atlanta United a limogé l’entraîneur-chef Gabriel Heinze et l’a remplacé par l’adjoint Rob Valentino sur une base intérimaire.

Par ailleurs, un peu comme le CF Montréal qui, en principe, devrait pouvoir compter sur la présence du milieu de terrain Samuel Piette et du défenseur Kamal Miller, tout indique que Atlanta United aura aussi du renfort avec le retour attendu du gardien Bradley Guzan, des défenseurs George Bello et Miles Robinson et du milieu de terrain Ezequiel Barco.

Les trois premiers ont porté les couleurs des États-Unis au tournoi de la Gold Cup – Robinson marquant même le but victorieux dans le gain de 1-0 face au Mexique en finale – tandis que Barco a représenté l’Argentine lors des Jeux olympiques de Tokyo.

Nancy a d’ailleurs admis qu’il devient un peu plus difficile d’évaluer un éventuel adversaire dans un tel contexte.

« Ce n’est pas facile, d’autant plus qu’ils ont changé d’entraîneur. Ça fait leur troisième match d’affilée avec un nouvel entraîneur », a d’abord observé Nancy.

« On regarde les tendances, ils se sont un peu ajustés, avant ils étaient au marquage individuel. On essaie de retrouver les tendances par rapport à ça. On sait que les joueurs qui étaient en équipe nationale vont les aider, on connaît un peu les profils. On est dans l’ajustement. On regarde les grandes lignes et après, on regarde un peu plus dans les détails. »

Par ailleurs, il est sûr et certain que le CF Montréal ne pourra pas compter sur Romell Quioto et Lassi Lappalainen, tous deux blessés. Selon Nancy, les deux joueurs pourraient être absents pour une période de deux à quatre semaines.

Avec ses 22 points, le CF Montréal (6-6-4) occupe le septième échelon dans l’Association Est, un point devant D. C. United, équipe à laquelle il rendra visite dimanche soir.