(New York) Atlanta United FC, Sporting Kansas City et l’Inter Miami sont les trois clubs dont les joueurs vont reprendre, sur la base du volontariat, les entraînements individuels dans leurs installations mercredi, selon un recensement communiqué mardi soir par la Major League Soccer (MLS)

Agence France-Presse

La route vers une éventuelle reprise de la saison, suspendue depuis le 12 mars après seulement deux journées à cause du coronavirus, est encore longue. En attendant, ces séances en solo et en extérieur constituent un regain d’activité pour l’instance, qui a fixé au 8 juin au mieux le retour à la compétition.

Ces retrouvailles avec les pelouses dès ce mercredi, ainsi que l’autorise la MLS, ne concerne que les franchises des États dont les directives relatives à la COVID-19 le permettent. En l’occurrence une petite dizaine sur 26.

Seuls trois clubs ont fait savoir qu’ils allaient accueillir leurs joueurs : Atlanta United FC, Sporting Kansas City et l’Inter Miami. D’autres pourtant éligibles, comme l’Impact de Montréal entraîné par Thierry Henry, ont en revanche décidé d’attendre avant d’inviter les leurs à revenir s’entraîner.

Les clubs restants, une quinzaine, sont encore empêchés en raison du confinement et des restrictions en vigueur chez eux.

Parmi les règles fixées par la MLS, pas plus de quatre joueurs à la fois seront autorisés à s’entraîner, chacun possédant sa portion de terrain.

Chaque joueur devra se présenter masqué et se faire prendre la température à son arrivée. Des stations de lavage et de désinfection des mains seront disposées sur site et des places de stationnement sur le parking seront désignées pour maintenir une certaine distance.

Si les acteurs du jeu et les techniciens voient d’un bon œil la perspective « de revenir à une certaine normalité », selon les mots d’Elliot Fall, manager du Real Salt Lake, certains redoutent les limites de l’exercice comme Brian Schmetzer, l’entraîneur des Seattle Sounders.

« Tout le monde est enfermé depuis longtemps […] et je pense qu’au niveau mental ce sera bien pour les gars de courir sur l’herbe », a-t-il dit sur le site de la MLS.  

« Le revers de la médaille est que les matchs sont encore loin. Les gars vont être fatigués de dribbler autour des cônes pendant une heure », a ajouté le technicien des Sounders, qui n’ont toujours pas accès à leurs installations à cause des directives de l’État de Washington.