Sur son compte Twitter mardi, le président de San Lorenzo Marcelo Tinelli a mis le feu aux poudres en souhaitant la bienvenue à Nacho Piatti dans son club. Hier, cet accro du gazouillis en a rajouté en relayant sept publications qui reprenaient la nouvelle.

Pascal Milano Pascal Milano
La Presse

Voyez le message sur Twitter de Marcelo Tinelli

Les médias argentins annoncent l’arrivée de Piatti au cours des prochains jours afin de signer un contrat avec le club qu’il avait quitté en 2014. Ces mêmes sources indiquent qu’Emanuel Maciel, un milieu offensif de 22 ans, ferait le chemin inverse immédiatement, tandis que Nico Fernández, un arrière gauche, renforcerait l’Impact en 2021. Montréal toucherait également un bon pourcentage à la revente des joueurs.

Dans l’hémisphère Nord, il n’y a eu aucune confirmation sur l’avenir du joueur de 35 ans qui s’est entraîné normalement avec l’Impact, hier. La conjoncture pointe cependant vers son départ après cinq ans et demi à Montréal.

Comme pour ne pas prendre de risque, Piatti a été l’un des deux joueurs de champ de l’équipe première à ne pas participer au match préparatoire contre l’Union de Philadelphie, mercredi soir. Pour Thierry Henry, c’était aussi l’occasion de tester de nouvelles options, dont Romell Quioto, sur le côté gauche. Interrogé par le Journal de Montréal sur le cas Piatti, Henry a dégagé en touche après le match. « Il faut demander à Nacho, moi je prépare le match contre Saprissa. »

Ce duel de Ligue des champions, contre le Deportivo Saprissa, arrive très vite. Dans 12 jours, Piatti sera-t-il encore un joueur de l’Impact ? Ce n’est évidemment pas la première fois que Piatti se retrouve dans une telle situation, mais les ragots hivernaux s’estompent habituellement lorsqu’il se présente au camp du Bleu-blanc-noir.

Cette fois, par contre, Piatti n’a rien fait pour calmer la valse des rumeurs qui l’ont également envoyé à Banfield et Independiente dans les dernières semaines. Lors de l’ouverture du camp, on a senti un joueur qui était revenu par obligation. « Je suis ici parce que j’ai un contrat avec l’Impact », avait-il lancé d’emblée en mêlée de presse sans attendre la première question.

Rappelons qu’à la conclusion de la dernière campagne, l’Impact avait exercé l’option d’une saison prévue dans le contrat de Piatti. Quelques heures plus tard, le joueur « oubliait » de se présenter au bilan de fin de saison. Même si le numéro 10 avait indiqué sa volonté de demeurer à Montréal, en 2020, la tête semblait déjà être tournée vers l’Argentine et San Lorenzo plus particulièrement.

Tout au long de son séjour avec l’Impact, il n’a jamais caché son désir d’y retourner et d’y finir sa carrière. À cela s’ajoute une situation personnelle qui a évolué il y a peu de temps puisque sa femme et son bébé, né il y a un mois, sont restés en Argentine.

Piatti, arrivé à Montréal au cours de l’été 2014, a inscrit 66 buts en 135 matchs de saison régulière. Il a également joué un rôle prépondérant lors des deux participations de l’Impact en séries (2015 et 2016), ainsi que lors de l’aventure en Ligue des champions (2015).