La démonstration d’unité de la Coalition des joueurs noirs pour le changement de la MLS avant le début du tournoi de la relance du circuit, le 8 juillet, en Floride était osée, émouvante et offrait un signal fort.

Neil Davidson
La Presse Canadienne

Au moment où les joueurs d’Orlando City et de l’Inter Miami posaient un genou à terre autour du cercle central avant le coup d’envoi, quelque 170 joueurs, entraîneurs et membres du personnel noirs de toute la ligue sont entrés sur le terrain. Vêtus de noir avec des maillots portant un message comme « le silence est une forme de violence », « la vie des Noirs compte » et « Noir et fier de l’être », ils se tenaient dans un rectangle géant avec les poings gantés noirs tenus bien haut.

La manifestation silencieuse a duré huit minutes 46 secondes, la durée de l’incident où un policier de Minneapolis avait tenu son genou sur le cou de George Floyd, provoquant sa mort.

Cinq mois plus tard, cette coalition continue de s’imposer. Mardi, la MLS a annoncé que le groupe remporte le prix humanitaire de l’année 2020 MLS Works.

C’est la première fois depuis le lancement du prix en 2000 qu’il est attribué à un groupe plutôt qu’à un individu.

« Il a été très important pour nous cette année d’être unis et de parler d’une seule voix, a confié le défenseur central Justin Morrow du Toronto FC, directeur exécutif du groupe. C’est pourquoi je suis si ravi et que nous sommes si heureux que nous ayons remporté le titre Humanitaire de l’année en tant que groupe.

« Parce que tout ce que nous avons fait en tant qu’organisation a été réalisé grâce au travail acharné de tout notre groupe… Nous avons connu quelques succès. Nous livrons toujours des batailles. Nous continuerons de mener ces batailles. Nous nous assurons que nous ne disparaîtrons pas et que cette organisation sera là pour les générations futures. »

La création de la Coalition des joueurs noirs pour le changement a été annoncée le 19 juin, un jour férié commémorant la fin de l’esclavage aux États-Unis.