Qualifiant la présente saison de « saison que l’on n’oubliera jamais », le commissaire Don Garber a indiqué que les revenus de la MLS ont chuté de près de 1 milliard de dollars américains comparativement à 2019.

Neil Davidson
La Presse Canadienne

« Non seulement avons-nous perdu une part importante de nos revenus, comme plusieurs entreprises de notre industrie, nous avons aussi encouru fait face à des dépenses que nous n’avions pas souhaitées », a dit le commissaire mardi, lors de son allocution annuelle sur la santé du circuit nord-américain.

Garber a expliqué ces dépenses par les vols nolisés emprunts par les équipes pour chacun de leurs matchs et les coûts énormes engendrés par le tournoi de retour au jeu, en juillet. La perte de pratiquement toutes les recettes aux guichets a aussi fait très mal.

L’impact financier de tout ceci est possiblement plus profond que ce à quoi on s’attendait. C’est inquiétant, mais nos propriétaires ont compris les enjeux dès le départ.

Don Garber

« Nous sommes inquiets de ce à quoi pourrait avoir l’air 2021 et nous travaillons, comme tous doivent s’imaginer, à trouver les solutions qui s’imposent. J’ai bon espoir que 2021 sera meilleure que 2020, car je ne crois pas qu’une industrie puisse encaisser pendant deux ans ce que nous avons encaissé en 2020. »

En conséquence, la ligue a congédié près de 20 % de son personnel, tandis que les joueurs ont subi une perte de salaire de 5 %.

Inquiétudes pour les équipes canadiennes

Garber s’est aussi dit inquiet au sujet du domicile des trois équipes canadiennes en 2021. Le commissaire estime qu’il est trop tôt pour dire où les Whitecaps de Vancouver, le Toronto FC et l’Impact de Montréal jouera. En 2020, les trois clubs ont dû élire domicile au sud de la frontière en raison des restrictions de déplacements et de la quarantaine imposée aux voyageurs entrant au Canada.

« Il s’agit d’énormes défis pour les joueurs et le personnel, a souligné Garber. Nous n’avons donc rien à annoncer au sujet des équipes canadiennes. »

L’espoir est que les clubs canadiens puissent retrouver leurs marchés pour leurs matchs à domicile et que les équipes pourront recommencer à franchir les frontières normalement.

« Il est toutefois trop tôt pour se prononcer sur ce sujet », a ajouté Garber.

Il a exprimé son appui et sa gratitude envers les joueurs au sein des équipes canadiennes pour leurs efforts pendant cette saison difficile. Garber s’est aussi dit impressionné par la façon dont le gouvernement canadien a géré la crise sanitaire.

La ligue vise un retour au jeu à la mi-mars pour lancer la saison 2021, qui comptera sur une 27e franchise : l’Austin FC.

Tout en rappelant le poids de la pandémie sur la MLS, Garber a aussi parlé des accomplissements du circuit, qui a notamment complété 97 % des rencontres en saison et toutes les joutes éliminatoires après le tournoi de retour au jeu.

« Nous avons été la seule ligue à reprendre nos activités dans une bulle avant de regagner nos marchés pour compléter la campagne et les éliminatoires. C’est un accomplissement remarquable et exceptionnel. »