(Paris) L’Argentin Diego Maradona, qui fête son soixantième anniversaire vendredi, explique dans un entretien accordé à France Football que sa « plus grande fierté » est « d’avoir procuré du bonheur aux gens avec un ballon ».

Agence France-Presse

« J’ai la sensation d’avoir donné du plaisir et amusé les gens qui venaient me voir au stade et qui me regardaient à la télévision », résume l’un des plus grands joueurs de l’histoire du football mais aussi l’un des plus controversés.

PHOTO STAFF, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Diego Maradona embrasse la Coupe du monde de soccer, gagnée par l’Argentine 3-2 contre l’Allemagne de l’Ouest à Mexico le 29 juin 1986.

L’actuel entraîneur du club de première division argentine Gimnasia y Esgrima est placé à l’isolement de manière préventive pour avoir été en contact avec une personne présentant des symptômes de la COVID-19, a annoncé mardi son médecin personnel.

Cette pandémie « est un véritable coup dur pour tous les peuples d’Amérique latine », selon lui.

L’hebdomadaire français sort mercredi un numéro spécial dédié au « Pibe de Oro » (le garçon d’or), avec notamment ce qui est présenté comme la première interview depuis 25 ans accordée par le numéro dix de légende à la presse française, obtenue sans verser de rémunération.

« Je rêve de pouvoir marquer un autre but aux Anglais, avec la main droite cette fois-ci », répond Maradona lorsqu’on l’interroge sur son cadeau d’anniversaire rêvé alors qu’il s’apprête à souffler soixante bougies.

Une référence au but inscrit de la main gauche face à l’Angleterre en quart de finale du Mondial-86, lors d’une victoire (2-1) qui a forgé sa légende.

Parmi les joueurs en activité, Maradona estime que son compatriote Lionel Messi et le Portugais Cristiano Ronaldo « sont un cran au-dessus des autres ».

« Pas un seul ne réalise la moitié de ce qu’ils font », assure-t-il.

Concernant le prodige français Kylian Mbappé, « c’est un joueur fantastique, mais ça reste un gamin ! », juge par ailleurs l’ancienne idole de Naples.

« Il doit surtout faire attention aux défenseurs qui peuvent lui massacrer la cheville », met-il en garde la vedette du PSG et l’équipe de France.