Le propriétaire du Real Salt Lake, Dell Loy Hansen, a décidé de vendre l’équipe de soccer à la suite de la publication de rapports selon lesquels il a tenu des propos racistes.

Anne M. Peterson
Associated Press

La Major League Soccer a annoncé la nouvelle dimanche.

Le groupe de Hansen est propriétaire du club de la MLS, des Royals de l’Utah, dans la National Women’s Soccer League, et du Real Monarchs, dans la United Soccer League.

La MLS et la NWSL avaient annoncé une enquête au sujet des allégations. Le média sportif en ligne « The Athletic » avait cité un ancien employé et d’autres personnes qui soutenaient que Hansen avait fait des commentaires inappropriés au sujet de la race et utilisé un terme dérogatoire raciste. Le Salt Lake Tribune a aussi rapporté les propos de Hansen, qui avait annoncé qu’il prenait congé en raison de l’enquête.

Peu de temps après l’annonce de la MLS, Hansen a présenté ses excuses dans une déclaration écrite.

« Je reconnais avoir parfois parlé trop rapidement, sans réfléchir aux émotions ou aux bonnes émotions des autres. C’est inacceptable et j’assume la pleine responsabilité de l’impact d’avoir pris la parole sans réfléchir, a-t-il écrit. Je crois que les communautés sont plus fortes quand elles sont diversifiées. Je suis sincèrement désolé d’avoir offensé les autres et de ne pas avoir fait preuve de compassion. »

La MLS va travailler avec Hansen pour la vente et la transition vers le nouveau groupe de propriétaires.

« Je veux reconnaître les efforts considérables de Dell Loy Hansen dans le développement du soccer dans l’Utah et son engagement envers la Major League Soccer », a dit le commissaire de la MLS, Don Garber, dans un communiqué.

Hansen a dit qu’il collaborera avec les nouveaux propriétaires pour faciliter la transition.

« Nous sommes engagés dans la transition vers de nouveaux propriétaires et travaillerons de manière assidue pour nous assurer que le club demeure au sein de notre communauté », a-t-il indiqué.

Les joueurs du Real Salt Lake et d’autres formations de la MLS n’ont pas joué leur match à l’horaire mercredi afin de manifester contre l’injustice raciale, en réaction à la situation où la police a ouvert le feu sur Jacob Blake lors d’un incident à Kenosha, au Wisconsin.

Le lendemain matin, Hansen a critiqué la décision des joueurs sur les ondes d’une émission radiophonique de Salt Lake City, disant que c’était comme si « quelqu’un vous poignardait. […] Le manque de respect a été profond, à mes yeux ».

Hansen a aussi affirmé que la situation pouvait refroidir les investissements de partenaires auprès des équipes. Le match à domicile du Real Salt Lake mercredi devait être le premier présenté devant des spectateurs aux États-Unis depuis la relance de la MLS, avec une capacité réduite de 5000 spectateurs. Hansen avait ajouté lors de l’émission qu’il ne permettrait plus la présence de spectateurs et que jusqu’à 50 personnes pourraient perdre leur emploi.

Ses propos ont vite été critiqués. L’ancien gardien du Real Salt Lake Nick Rimando et le joueur du Jazz de l’Utah, dans la NBA, Donovan Mitchell, ont été parmi ceux qui ont critiqué la position de Hansen.

La commissaire de la NWSL, Lisa Baird, a réagi à la décision de Hansen de vendre l’équipe.

« La contribution de M. Hansen dans la croissance de la ligue et le développement du soccer est notable, mais nous sommes d’accord que la décision est la bonne pour l’avenir des Royals », a dit Baird, via Twitter.