Le propriétaire du Real Salt Lake et des Royals de l’Utah, Dell Loy Hansen, a pris un congé à la suite d’un rapport selon lequel il a fait des commentaires insensibles au racisme et il a utilisé une insulte raciale.

Anne M. Peterson Associated Press

La MLS et la Ligue nationale de soccer féminin (NWSL) mènent actuellement des enquêtes à la suite d’un article du média The Athletic qui a été publié jeudi.

« Comme organisation, les employés, les équipes, les joueurs et les partisans sont nos priorités. M. Hansen se soucie profondément de ces individus qui travaillent à faire d’Utah Soccer le succès qu’il est, a déclaré l’équipe, vendredi soir. Pendant la durée des enquêtes, et jusqu’à nouvel ordre, M. Hansen prendra congé de ses opérations du Real Salt Lake, des Royals et des Monarchs. Le groupe exécutif déjà existant d’Utah Soccer assumera la gestion de l’organisation. »

Hansen s’était attiré des critiques en raison de ses commentaires faits à une émission de radio locale, jeudi. Il n’avait pas apprécié que les joueurs du Real Salt Lake aient décidé de ne pas jouer leur match de mercredi soir, contre le Los Angeles F. C., dans le but de protester contre les injustices raciales.

« C’est comme si quelqu’un te poignardait et que tu cherchais une façon de retirer le poignard et d’avancer. C’est comme ça que je le ressens. Le manque de respect a été profond à mes yeux », avait-il dit à l’émission Radio From Hell.

Hansen a aussi sous-entendu que ces actions pourraient décourager les investissements dans les équipes.

Le match opposant le Real Salt Lake au Los Angeles F. C. était un des cinq affrontements de la MLS à avoir été remis en raison des protestations des joueurs face à l’intervention policière auprès de Jacob Blake, à Kenosha, au Wisconsin.

Les commentaires de Hansen avaient suscité de rapides réprimandes.

Le commissaire de la MLS, Don Garber, et la commissaire de la NWSL, Lisa Baird, ont tout de suite expliqué que les commentaires de Hansen ne représentaient pas leurs valeurs ni celles des deux ligues professionnelles.

Après que The Athletic eut publié sur son site internet un article dans lequel d’anciens employés et d’autres personnes ont parlé des commentaires insensibles de Hansen, l’Association des joueurs de la MLS a publié un communiqué pour dénoncer ces allégations.

Le match de mercredi du Real Salt Lake, qui devait avoir lieu au Rio Tinto Stadium, était le premier à accueillir des partisans, bien que le nombre avait été réduit à environ 5000.

Hansen a sous-entendu à l’émission de radio qu’il n’autoriserait plus la présence des partisans pour la suite des choses et qu’en conséquence, il supprimerait jusqu’à 50 emplois.

L’ancien gardien du Real Salt Lake et de l’équipe nationale américaine Nick Rimando a d’ailleurs fait partie de ceux qui ont critiqué Hansen.

Hansen était revenu sur ses commentaires plus tard jeudi sur les ondes d’ESPN700, une radio qu’il possède. Il avait affirmé avoir examiné la situation de plus près et a présenté ses excuses aux partisans qui pensaient que sa déclaration signifiait qu’il ne se souciait pas du mouvement pour mettre fin aux injustices sociales.