(Madrid) Le FC Barcelone n’a pas dit son dernier mot dans l’affaire Lionel Messi.

Tales Azzoni
Associated Press

Au lendemain de l’annonce de la volonté de l’Argentin de quitter le club catalan, le Barça a déclaré que son projet de restructuration gravitait autour du légendaire joueur de soccer.

« Nous voulons rebâtir notre équipe avec le meilleur joueur de l’histoire, a dit Ramon Planes, le directeur technique de l’équipe, mercredi. Nous ne songeons pas à rompre notre entente contractuelle parce que nous voulons qu’il reste ici. Nous devons lui montrer tout notre respect, parce que Messi est le meilleur joueur au monde. »

Planes a émis ces propos en annonçant l’embauche de Francisco Trincao lors d’un évènement prévu par le FC Barcelone avant même que Messi ne dévoile sa volonté de quitter le club, mardi.

« Nous ne voulons pas d’une dispute entre Leo Messi et le FC Barcelone parce que personne ne mérite ça », a-t-il évoqué.

Le Barça essaie d’éviter une rupture acrimonieuse entre le club et Messi. Son dernier match dans l’uniforme catalan s’est soldé par une humiliante défaite de 8-2 contre le Bayern de Munich en quarts de finale de la Ligue des Champions de l’UEFA — l’une des pires défaites de l’histoire du joueur et du club.

Messi semble cependant avoir déjà pris sa décision, et la question est de savoir comment ça se terminera véritablement.

Des dizaines de partisans ont manifesté devant le Camp Nou tard mardi, demandant la démission du président de l’équipe, Josep Bartomeu.

Quelques partisans ont même infiltré le stade pendant quelques minutes mercredi, se faufilant à l’intérieur quand une porte a été ouverte pour permettre à un camion de sortir. Les manifestants se sont disputés avec la police avant d’être dispersés. Ils n’étaient qu’une minorité parmi les quelques centaines de personnes rassemblées à l’extérieur du stade.

Les dirigeants qui s’opposent à Bartomeu ont présenté une motion exigeant sa démission, dans l’espoir que Messi change d’idée.

« La situation est rendue inconfortable pour tout le monde, a dit Oriol Aznar, un partisan du Barça. Ce conseil d’administration aurait dû démissionner depuis longtemps. De mauvais résultats, une mauvaise gestion. Il n’y a rien de positif avec eux. Ils détruisent le club. C’est normal que Messi veuille partir. Ils veulent terminer l’année avec un budget décent grâce à l’argent lié au départ de Messi, mais ce n’est pas la bonne façon de faire les choses. »

Le premier contrat de Messi avec le FC Barcelone a été conclu sur une serviette de table après un repas entre ses représentants et les dirigeants du club il y a près de 20 ans, mais c’est avec un burofax — un canal de communication sécurisé souvent utilisé en Espagne, semblable à un télégramme — que Messi a annoncé sa volonté de quitter.

Il n’y a pas eu d’appel, ni de rencontre avec les dirigeants du Barça. Juste un burofax.

Sa tentative de quitter le FC Barcelone pourrait entraîner une bataille juridique entre les deux parties au sujet d’une clause incluse dans son contrat.

Le FC Barcelone a mentionné que le document présenté par Messi faisait référence à une clause qui lui permettrait de quitter sans pénalité à la fin de la saison. Le club a rétorqué que la date limite pour se prévaloir de cette clause avait été franchie en juin, et qu’en conséquence il demanderait des conseils juridiques.

La saison en Espagne aurait dû se conclure en mai, mais celle-ci a été repoussée à cause de la pandémie de coronavirus.

Le contrat de Messi prévoit une clause de rachat de 700 millions d’euros (826 millionsUS).

L’équipe a mentionné qu’elle avait répondu au burofax de Messi en lui confiant qu’elle voulait qu’il reste avec elle pour terminer sa carrière à Barcelone.

Messi ne s’est toujours pas exprimé publiquement à ce sujet.