Pour Luis Binks, la clé de l’Impact de Montréal réside en une défense serrée.

Frédéric Daigle
La Presse canadienne

C’est ce qu’a expliqué le jeune défenseur de 18 ans du onze montréalais, vendredi, dans une vidéoconférence en vue du huitième de finale que l’équipe disputera ce samedi à l’Orlando SC.

Le club de la Floride compte sur de solides atouts offensifs en Nani, Chris Mueller et Dom Dwyer, notamment. Binks croit toutefois que la défense de l’Impact, qui vient d’offrir une brillante performance lors d’un jeu blanc de 1-0 contre D.C. United, a tout ce qu’il faut pour les contenir.

« Ils ont des joueurs de qualité en attaque. C’est probablement leur point fort, a-t-il noté de la bulle de l’ESPN Wide World of Sports, où la MLS est réunie pour son tournoi de relance. Mais si on peut bien défendre contre leurs trois attaquants, possiblement les trois meilleurs du tournoi, il n’y a pas de raison qu’on ne puisse pas profiter de nos chances et gagner ce match. »

Binks croit que la formation à quatre défenseurs préconisée par Thierry Henry contre United n’est pas étrangère au jeu blanc récolté par le club.

« Personnellement, je préfère jouer à quatre défenseurs. Je ne sais pas pourquoi, mais c’est de cette façon que j’ai appris à la maison. Je ne dis pas que de défendre à trois n’est pas bon pour nous : nous avons montré que nous pouvons bien faire avec trois arrières. Mais il semble que nous soyons meilleurs avec quatre défenseurs et notre jeu blanc semble prouver mon point. »

Après des débuts difficiles, l’Impact a offert de bonnes performances contre le Toronto FC et D.C. United. Ses partisans souhaiteront assurément que cette progression dans le jeu se poursuive lors de ce huitième de finale.

« Je suis d’accord : à chaque match nous avons été meilleurs qu’au précédent, a noté Binks. Nous regardons nos matchs précédents et nous soulignons ce que nous pouvons faire mieux. Mais nous pouvons apporter encore plus et nous allons tenter de nous améliorer encore en vue de samedi. »

L’Impact a obtenu sa qualification mardi grâce à sa victoire contre D.C. United jumelée à celle de 2-0 du Cincinnati FC contre les Red Bulls de New York, 24 heures plus tard.

Troisième du groupe C en vertu de ses trois points (1-2-0), l’Impact se frotte aux vainqueurs du groupe A. L’Orlando SC a terminé avec sept points avec ses deux victoires et son verdict nul, fiche identique à celle de l’Union de Philadelphie. C’est au différentiel de buts, trois contre deux, que le club de la Floride a devancé ses adversaires de la Pennsylvanie.

L’affrontement entre l’Impact et l’Orlando SC sera disputé à 20 h, ce samedi.