(Montréal) Sans que ce soit le meilleur scénario possible, la courte victoire du New York City FC lundi matin contre l’Inter Miami CF pourrait aider l’Impact de Montréal, à condition qu’il gagne son match de mardi soir contre D. C. United.

La Presse canadienne

Le meilleur scénario pour la troupe de Thierry Henry aurait été de voir ces deux équipes se contenter d’un verdict nul, ce qui les aurait automatiquement éliminées de la phase éliminatoire. Par contre, en ne gagnant que par un seul but, le NYCFC complète la phase de groupe avec trois points au classement et un écart de buts marqués et buts concédés de moins-2.

Si l’Impact bat le D. C. United, il passera au troisième rang dans le groupe C et sera assuré d’afficher un meilleur ratio que le NYCFC au chapitre des buts marqués et des buts concédés. Celui de l’Impact est déjà de moins-2 à la suite de deux échecs par un but contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre et le Toronto FC.

Mais même dans l’éventualité d’une victoire montréalaise, rien ne sera joué. Après la sortie de l’Impact mardi soir, six autres matchs sont au calendrier et ils pourraient mettre fin aux espoirs de l’équipe de poursuivre son séjour dans la chaleur floridienne.

« Oui, il faut effectivement regarder les autres poules », a opiné le défenseur Zachary Brault-Guillard après l’entraînement de l’équipe lundi.

« Sans prédire quoi que ce soit, pour l’instant, on a encore toutes nos chances de notre côté pour se qualifier et finir parmi les quatre meilleurs troisièmes. Après, c’est à nous de bien faire contre D. C. pour avoir la chance de prolonger ce tournoi. »

Autant Brault-Guillard que le milieu de terrain canadien Shamit Shome savent ce que l’Impact doit faire, et ce qu’il doit éviter, pour disputer au moins un match dans la phase éliminatoire, qui s’amorcera samedi.

« Nous ne pouvons pas nous permettre ces erreurs qui nous coûtent des buts », a rappelé Shome.

« Lors des deux premiers matchs, nous avons accordé trop de buts faciles. Contre D. C., la différence viendra de notre habileté à minimiser ces erreurs. »

L’Impact obtient un défenseur

Plus tôt lundi, l’Impact a annoncé l’acquisition du défenseur latéral et international ougandais Mustafa Kizza du club KCCA FC, de la Uganda Premier League.

PHOTO COMPTE TWITTER DE MUSTAFA KIZZA

Mustafa Kizza (à droite), dans l’uniforme de l’équipe nationale de l’Ouganda.

Il s’agit d’une entente d’une durée de deux ans, plus trois années d’option, entente qui entrera en vigueur le 12 août prochain.

Kizza n’occupera pas de place de joueur international, puisqu’il restera en prêt avec son club jusqu’en décembre, en raison de la situation liée à la pandémie de la COVID-19. L’Impact conserve une option de rappel si la situation évolue.

Depuis 2017, le joueur de 20 ans évolue avec le KCCA FC, en Ouganda. Lors de la saison 2019-20, il a disputé 19 matchs, marqué cinq buts et récolté 12 passes décisives.

Il a aussi amorcé neuf matchs en Ligue des champions de la CAF avec son club en 2019 et 2020, réussissant quatre buts et quatre passes décisives.

Avec l’équipe nationale ougandaise, il a disputé 10 matchs et marqué quatre buts.

« Nous sommes très contents de faire l’acquisition d’un des plus grands espoirs ougandais, a commenté le directeur sportif de l’Impact, Olivier Renard. Mustafa est un latéral gauche moderne offensif avec une très bonne qualité de centre et un très grand potentiel. Il est bon sur les coups francs et sa taille (six pieds un) l’avantagera aussi sur les phases arrêtées. »