(Longueuil) Certes, l’Impact de Montréal n’est pas le favori pour sortir vainqueur de son groupe au tournoi de relance de la MLS. Mais à la veille du départ de l’Impact vers Orlando, en Floride, Bojan Krkić a déclaré qu’il n’y avait aucune raison pour que le onze montréalais ne cause pas de surprise.

Alexandre Geoffrion-McInnis
La Presse canadienne

Le milieu de terrain a répondu sans hésitation à la question d’un journaliste, qui a souligné en vidéoconférence mercredi que plusieurs observateurs estiment que l’Impact pourrait être la carte cachée dans le groupe C, lequel est complété par le Toronto FC, le D.C. United et le Revolution de la Nouvelle-Angleterre.

« L’Impact a battu le Toronto FC en finale du championnat canadien l’an dernier », a d’abord rappelé le joueur âgé de 29 ans, qui a inscrit 3 buts en 9 matchs, dont 8 à titre de partant, depuis qu’il s’est joint à l’Impact le 7 août 2019.

En vérité, la surprise, ici, ce serait que le club ne franchisse pas la phase de groupes. Aucune équipe de ce groupe n’est supérieure à l’Impact, mais de toute évidence, il faudra sauter sur le terrain et prouver notre véritable valeur.

Bojan Krkić

L’Espagnol a souligné à maintes reprises que ses coéquipiers et lui semblent être en très bonne forme – peut-être même davantage que lors du premier camp d’entraînement en janvier dernier, a-t-il dit –, et réitéré que la motivation serait la clé pour permettre à l’Impact de connaître du succès dans ce tournoi.

En ce sens, Krkić a indiqué qu’il savait déjà ce qu’il allait faire de tous ses temps libres entre les matchs, alors qu’il sera confiné dans sa chambre d’hôtel floridienne.

« Personne ne s’est retrouvé dans une telle situation auparavant. Ce sera important de maintenir notre niveau de motivation tout au long du tournoi ; nous sommes conscients que nous passerons beaucoup de temps dans nos chambres à l’hôtel, a-t-il évoqué. Personnellement, j’étudie beaucoup en ce moment – je veux parfaire mes connaissances au soccer, dans l’espoir de devenir directeur sportif –, donc j’ai beaucoup de devoirs à faire, beaucoup de livres à lire. Il faudra garder notre esprit occupé. »

La force du nombre

Quant à savoir s’il craignait de voir son temps de jeu réduit puisque l’effectif est complet et qu’il y a actuellement congestion en milieu de terrain, avec le nouveau joueur désigné de l’Impact Victor Wanyama, Samuel Piette et Saphir Taïder, notamment, Krkić ne s’en fait pas trop.

« Nous nous entraînons depuis plusieurs semaines déjà, et je crois que l’objectif sera d’être dans la meilleure condition physique possible pour le tournoi – et je ne parle pas seulement des partants, mais également des réservistes, a-t-il dit. Le calendrier sera très condensé, et ce sera très chaud et humide, donc tout le monde doit être prêt à sauter dans la mêlée. »

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Bojan Krkić, lors du camp d'entrainement de l'Impact de Montréal, en janvier dernier, au centre sportif du cégep Marie-Victorin

Je suis très satisfait de ce que j’ai constaté lors des entraînements. Ce sera maintenant à l’entraîneur de prendre les décisions qui s’imposent au niveau de l’effectif.

Bojan Krkić

En bon coéquipier, il a même vanté l’excellente condition physique de Wanyama, qui fera son entrée en scène en MLS au cours du tournoi qui se déroulera au complexe ESPN Wide World of Sports, situé près de Disney World, à Orlando.

« Victor est un très bon joueur, très coriace. Il aidera de toute évidence l’équipe, notamment à cause de son gabarit, mais aussi à cause de sa compréhension du jeu en milieu de terrain. C’est un ajout essentiel au jeu collectif », a-t-il souligné.

Confiance

D’autre part, le principal intéressé n’a pas paru particulièrement préoccupé par l’annonce faite un peu plus tôt dans la journée de six nouveaux cas positifs à la COVID-19 parmi les joueurs du FC Dallas. Il a même rappelé qu’il se rendait dans le Sunshine State de son plein gré, et qu’il faisait confiance aux autorités pour assurer sa santé et celle de tous ses coéquipiers.

« J’ignore ce qui arrive aux autres équipes. Tout ce que je sais, c’est qu’on s’envole pour Orlando [ce jeudi], et que si nous nous y rendons demain, eh bien, ça voudra dire que tout est sous contrôle. »

Il faut qu’on se rende là-bas sans aucune crainte, avec la volonté de se battre.

Bojan Krkić

« Nous faisons confiance aux professionnels de la santé présents sur le site, ainsi qu’aux autorités locales et aux dirigeants de la ligue pour qu’ils s’assurent que les risques sont limités au minimum à Orlando. Nous faisons entièrement confiance à la ligue, et c’est la raison pour laquelle nous avons décidé d’y aller », a-t-il renchéri.

La troupe de l’entraîneur-chef Thierry Henry disputera son premier match du tournoi, le 9 juillet, contre le Revolution.