(Berlin) Une première série de tests a révélé dix cas positifs de coronavirus dans les clubs de première et deuxième division allemande, qui espèrent reprendre la compétition mi-mai, indique lundi la Ligue allemande (DFL).

Agence France-Presse

Sur les 1724 tests déjà effectués dans les 36 clubs concernés (18 dans chaque division), dix ont donné un résultat positif, affirme la DFL, qui ne dévoile aucun détail sur la localisation des cas et encore moins l’identité des personnes testées. Selon les règlements en vigueur en Allemagne, toute personne ayant été en contact avec un cas positif doit observer une période d’isolement de quatorze jours.

PHOTO THILO SCHMUELGEN, REUTERS

Des joueurs de l’équipe de soccer allemande FC Cologne, pratiquant la distanciation physique, peu après l’annonce par la direction que trois joueurs ont contracté le coronavirus de Wuhan.

Jusqu’ici, seul le FC Cologne a publiquement annoncé vendredi avoir trois cas dans son effectif, deux joueurs et un préparateur physique. Les autres membres de l’équipe ont été placés à l’isolement dans un hôtel, mais le club a annoncé lundi que tous avaient été déclarés négatifs, et avait prévu un entraînement dans l’après-midi.

Gros problème pour la relance

Ce statut des joueurs « ayant été en contact » avec un cas positif risque de poser problème pour la reprise des compétitions, que la DFL espère relancer le 15 mai. Lundi, le ministère fédéral de l’Intérieur a en effet confirmé que le football ne pourrait évidemment pas déroger aux règles en vigueur.

« Horst Seehofer (le ministre de l’Intérieur) s’en tient à ce qu’il a dit. Les personnes qui ont été en contact direct avec une personne testée positive doivent entrer en quarantaine pour 14 jours », a déclaré le porte-parole du ministère Steve Alter.

C’est un principe qui vaut pour toute la population, et il n’existe aucune raison qu’il en aille autrement pour les footballeurs professionnels.

le porte-parole du ministère de la Santé allemand, Steve Alter.

Le protocole proposé par la Ligue pour la reprise du championnat prévoit la mise à l’écart des cas positifs, mais laisse entendre que le reste de l’effectif pourrait continuer à s’entraîner si les tests s’avèrent négatifs.  

Une mise à l’isolement total de tout l’effectif de certains clubs pour 14 jours risquerait en effet de rendre totalement intenable le calendrier de la fin de championnat, déjà très serré.  

Mercredi, la chancelière Angela Merkel et les présidents des Länder allemands doivent se réunir par vidéoconférence pour donner ou non leur feu vert à la reprise du football.