(Madrid) La Ligue espagnole de soccer professionnel souhaite que tous les joueurs et les entraîneurs soient testés au quotidien pour dépister le nouveau coronavirus, lorsque l’entraînement reprendra.

Associated Press

Cette information fait partie du protocole qui a été établi par la Liga et auquel l’Associated Press a obtenu accès après qu’il ait été acheminé aux clubs espagnols et aux autres ligues européennes la semaine dernière.

Le document de 23 pages a été préparé par les équipes médicales de plusieurs clubs de la première division espagnole, et détaille un plan d’entraînement en quatre étapes qui doit être respecté afin que les activités puissent reprendre.

Protocole sanitaire détaillé

Plusieurs directives sont inscrites afin de garantir « la sécurité des joueurs et de leurs proches, ainsi que du personnel d’entraîneurs », en plus de tous les employés de soutien qui supervisent les entraînements.

Il n’y a toujours pas d’échéanciers pour la reprise des entraînements, et la ligue ne devrait pas reprendre ses activités régulières avant la fin du mois de mai. De plus, un vaccin n’est toujours pas disponible. La’Liga’a indiqué que ce sera aux autorités sanitaires espagnoles de déterminer le moment où les équipes pourront reprendre leurs activités.

Le club Real Sociedad a récemment tenté de relancer ses entraînements individuels, mais n’a pu le faire puisque le gouvernement espagnol a maintenu la fermeture des installations sportives dans le cadre de ses mesures de confinement. En Espagne, plus de 22 000 personnes sont décédées de la COVID-19, selon l’Université John Hopkins.

Le soccer allemand de retour le 9 mai ?

Par ailleurs, le soccer allemand pourrait reprendre le 9 mai, mais seulement si les gouvernements régionaux autorisent le plan de relance de la Bundesliga.

Les gouverneurs de Bavière et de Rhénanie du Nord-Westphalie ont déclaré que le 9 mai serait une date convenable, mais d’autres gouverneurs ont souligné qu’il serait préférable d’attendre au milieu ou à la fin du mois de mai.

Le président et directeur des opérations de la ligue allemande, Christian Seifert, a dit que « si les gouverneurs d’État et le gouvernement fédéral choisissent la date du 9 mai, alors nous serons prêts le 9 mai ».

Des matchs devant 213 spectateurs

Seifert a ajouté que les matchs pourraient se dérouler devant un maximum de 213 personnes dans un stade, et de 109 sur le terrain qui le ceinture.

Si les activités reprennent, l’agence allemande antidopage effectuera des tests auprès des joueurs. Sa porte-parole, Eva Bunthoff, a indiqué à l’Associated Press que l’agence avait « développé des concepts » pour des tests d’urine et sanguins lors des matchs.

Bunthoff a mentionné que l’agence était en discussion avec la fédération allemande de soccer et la’Bundesliga’. Elle a ajouté que la priorité est la mise en place de « mesures de sécurité pour éviter la propagation du virus ».

La Ligue des Champions marche sur des œufs

L’Union européenne du football-association a pour sa part indiqué qu’elle permettra aux diverses ligues européennes de déterminer l’identité des équipes qui obtiendront les dernières places pour la Ligue des Champions et la Ligue Europa en se basant sur le « mérite sportif », si la pandémie de COVID-19 empêche la reprise des activités.

L’organisation qui chapeaute le soccer en Europe a mentionné que l’octroi de ces laissez-passer aux équipes affectées par « l’interruption soudaine des activités de sa ligue nationale » pourrait être refusé s’il y a « une perception publique d’injustice dans la qualification d’un club ».

L’UEFA a ajouté que l’idéal serait que chaque pays puisse compléter son calendrier, mais a admis que ce pourrait être impossible en raison du maintien de la fermeture des installations sportives dans le cadre de ses mesures de confinement des gouvernements.