(Londres) Eddie Howe, l’entraîneur de Bournemouth, a accepté une baisse de salaire « conséquente », a annoncé son club mercredi, devenant le premier entraîneur de Premier League à faire ce geste pour aider son club dans la crise financière provoquée par l’épidémie de COVID-19.

Agence France-Presse

Il s’agit du premier technicien de l’élite anglaise à faire ce geste, alors que les critiques se font de plus en plus vives en Angleterre contre les joueurs et les coaches qui négocient actuellement pour limiter leur contribution à l’effort général.

À Bournemouth, « le président du club, Neill Blake, l’entraîneur de l’équipe première Eddie Howe et son entraîneur assistant Jason Tindall ont tous accepté volontairement des baisses de salaire conséquentes pour toute la durée de cette période incertaine », écrit le 18e du championnat et premier relégable.

Le montant de la baisse de salaire du technicien, qui émarge à 4 millions de livres (7 millions de dollars canadiens) par an, n’est pas précisé.

Dans le même temps, les annonces de réduction de salaire, voire de mise au chômage partiel en profitant des mesures gouvernementales, pour les personnels plus modestes se multiplient.

Mardi, Tottenham avait ainsi annoncé que ses dirigeants et tout son personnel « non-joueur », allaient subir une baisse de salaire de 20 %, mais aucune mesure concernant l’effectif, José Mourinho ou son staff.

Bournemouth va placer 50 de ses salariés au chômage technique pour au moins trois semaines.

Ces employés verront 80 % de leur salaire, dans la limite de 2500 de livres (4400 dollars canadiens) par mois, pris en charge par le gouvernement. Le club s’est engagé à verser les 20 % restant et à maintenir tous leurs avantages en termes de couverture sociale ou vieillesse.