L’onde de choc causée par l’annonce de l’embauche de Thierry Henry comme entraîneur-chef de l’Impact de Montréal s’est rendue jusqu’à Brossard, jeudi matin, dans le vestiaire du Canadien au Complexe sportif Bell.

Alexis Bélanger-Champagne
La Presse canadienne

Un joueur était particulièrement heureux de cette nouvelle : l’attaquant Artturi Lehkonen, qui a toujours été un ardent partisan d’Arsenal, le club de longue date de Henry en Premier League anglaise.

« Je suis vraiment content. J’ai son chandail accroché chez moi en Finlande », s’est exclamé Lehkonen, les yeux pétillants.

« Mon père est aussi un énorme partisan d’Arsenal et il est peut-être encore plus content que moi. (Henry) est son joueur préféré de tous les temps. C’est vraiment spécial », a ajouté Lehkonen.

Henry a fait la pluie et le beau temps pendant huit saisons au sein du club londonien. Il est le meilleur buteur de l’histoire des « Gunners », avec 228 buts en 377 matchs, toutes compétitions confondues.

Lehkonen a appris la nouvelle en arrivant au centre d’entraînement de la bouche de Tomas Tatar, qui est un partisan du Bayern Munich.

« J’ai vu ça sur Instagram en me levant, a raconté Tatar. Je me suis dit : “Wow ! C’est énorme d’aller chercher une étoile comme lui”. Il est une vraie légende et représente une grosse acquisition pour l’Impact. »

« Il a eu un impact important sur le soccer. C’est fou ! Il a tout gagné et il est l’un des meilleurs attaquants de tous les temps. C’est énorme de compter sur quelqu’un comme lui à Montréal. »

Comme joueur, Henry a aidé Arsenal à remporter deux titres de la Premier League et trois coupes d’Angleterre. Il a vécu plusieurs triomphes avec le FC Barcelone, incluant un titre de la Ligue des champions en 2009. Il a aussi connu la gloire avec l’équipe de France à la Coupe du monde de 1998 et à l’Euro en 2000.

Lehkonen était à une semaine de son 12e anniversaire de naissance quand Henry a quitté Arsenal pour rejoindre les rangs du FC Barcelone en juin 2007. Son plus beau souvenir du parcours de Henry avec les’Gunners’a donc eu lieu pendant son court retour en 2012, quand il portait les couleurs des Red Bulls de New York, mais qu’il avait dépanné pendant la saison morte de la MLS en jouant quelques matchs pour Arsenal.

« Il avait marqué un but crucial dans un match de Coupe anglaise. C’était vraiment un beau moment », s’est remémoré Lehkonen, en référence à un but contre le Leeds United en janvier 2012 lors du troisième tour de la Coupe anglaise.

Le parcours de Henry comme entraîneur ne s’est pas fait sans heurt, jusqu’ici. Toutefois, cela n’empêchera pas Lehkonen de tenter de croiser l’une de ses idoles au stade Saputo cet été.

« C’est certain que je vais aller voir un match », a-t-il admis.