(Toronto) Même s’il n’est peut-être pas nécessaire d’être insomniaque à Seattle, le Toronto FC devra être matinal, dimanche, pour la finale de la MLS dont le coup d’envoi sera donné à midi (15 h dans l’Est) au CenturyLink Field.

Neil Davidson
La Presse canadienne

Et ce n’est pas arrivé trop souvent cette année que l’équipe torontoise dispute un match à une heure aussi hâtive.

Toronto a entrepris la saison régulière avec un match à 13 h à Philadelphie, le 2 mars, et en a disputé quatre autres à 15 h, dont le dernier remonte au 18 mai à Salt Lake City. Le club torontois a également connu cinq débuts de match à 16 h ou 17 h et un autre à 18 h.

En tout, 23 des 34 matchs en saison régulière du TFC ont débuté à 19 h ou plus tard.

Toronto devait amorcer les éliminatoires à domicile face au D.C. United, le 19 octobre, à midi (heure de l’Est). Mais le président Bill Manning, après consultation avec la ligue et ses partenaires de télédiffusion, a réussi à repousser le début du match à 18 h.

« Je pense que c’est tôt pour entreprendre un match et qu’on perd un peu la visibilité des heures de grande écoute, a précisé l’entraîneur de Toronto, Greg Vanney, à propos de l’heure de début du match de la finale, dimanche. Mais en même temps, je comprends qu’entre la télévision et tout le reste, il faut établir quand les choses commencent. Nous ferons ce que nous avons à faire. »

Le coup d’envoi du seul match que Toronto a disputé en saison régulière à Seattle cette année a été donné à 13 h (16 h dans l’Est). Les Sounders l’ont gagné 3-2.

« Tout va vite et, à certains égards, ce n’est peut-être pas la pire chose, car vous n’avez pas à attendre toute la journée, a poursuivi Vanney au sujet de l’heure matinale du match. Dès le moment où vous vous réveillez et après la routine du repas d’avant-match, vous êtes déjà dans l’autobus, vous allez au stade et, avant de vous en rendre compte, le match commence.

« Tout se déroule très rapidement, que ce soit les réunions d’équipe ou tout ce que vous pourriez habituellement étaler au cours d’une journée, tout se passe en accéléré.

« Encore une fois, il est important de faire le maximum la veille et de laisser le moins possible pour la journée du match. »

Pour ce qui est des points positifs, Vanney a reconnu que les équipes s’entraînent souvent aux alentours de 11 h (heure locale), ce qui se compare à l’heure du début du match, dimanche.

Le TFC fera le déplacement dans le nord-ouest de la côte du Pacifique, jeudi, en partie pour échapper à toute l’attention suscitée pendant la semaine de la finale de la MLS.

Les Sounders ont disputé six matchs à domicile en saison régulière et en éliminatoires à 13 h locales ou plus tôt. Ils sont invaincus (4-0-2) dans ces circonstances.

Le TFC a une fiche de 2-5-1 en carrière à Seattle.

La météo prévoit des averses et une température de 12 degrés Celsius, dimanche. Plus de 69 000 spectateurs, une salle comble, sont attendus pour le match.