(Las Vegas) Les avocats de Cristiano Ronaldo ont présenté une requête devant un tribunal américain à Las Vegas afin qu’on retire les accusations de viol lancées par une femme du Nevada pour un incident qui remonte à 2009, ou encore qu’on permette des discussions à huis clos pour en arriver à une entente à l’amiable.

Ken Ritter
Associated Press

Les avocats qui représentent la victime alléguée de Ronaldo, Kathryn Mayorga, n’ont pas répondu aux appels, aux courriels ou aux textos envoyés mardi afin d’obtenir des commentaires sur les deux récents documents présentés en cour à propos d’une entente de confidentialité conclue en 2010 et d’un montant de 375 000 $ US qui lui aurait été versé pour qu’elle se taise.

L’Associated Press n’identifie habituellement pas les victimes d’agression sexuelle, mais Mayorga a consenti à divulguer son identité par l’entremise de ses avocats, Leslie Mark Stovall et Larissa Drohobyczer.

PHOTO MARK RALSTON, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Un des avocats de Kathryn Mayorga, Leslie Mark Stovall.

L’avocat de Ronaldo à Las Vegas, Peter Christiansen, a refusé de révéler le contenu des documents présentés en cour le 14 octobre.

« M. Ronaldo a toujours dit que leur relation était consensuelle », pouvait-on lire dans la requête visant le retrait des accusations.

Un autre document déposé en Cour de district le 14 octobre a également demandé au juge que des pourparlers à huis clos puissent se tenir afin de mettre un terme à cette poursuite.