(Londres) Les deux cadors de Premier League ont vécu un samedi tranquille, en marquant 7 buts à eux deux sans en encaisser un seul. Liverpool s’est imposé à 3-0 à Burnley alors que Manchester City a remporté sa première victoire de la saison à l’Etihad Stadium face à Brighton (4-0).

Agence France-Presse

Liverpool impeccable à Burnley

Dauphins l’an dernier avec 97 points, les joueurs de Jürgen Klopp savent qu’ils n’ont pas le droit à l’erreur cette saison, et ont aisément disposé de Burnley (3-0).  

Impressionnants en attaque, les Reds ont facilement remporté leur quatrième victoire en quatre matchs (buts de Chris Wood contre-son-camp, Sadio Mané, puis Roberto Firmino). En dehors de quelques failles inhabituelles sur le plan défensif, le mois d’août a été parfait pour eux.

City maintient la pression

La formation de Pep Guardiola n’a été leader provisoire que pendant trois petites heures, mais a encore montré qu’elle défendra son titre jusqu’au bout.

Avec 14 buts marqués en 4 matchs, elle reste la plus prolifique des grands championnats européens.

Sergio Agüero (2 buts, 1 passe décisive), Kevin de Bruyne (1 but, 2 passes décisives) et David Silva (2 passes décisives) ont soigné leurs statistiques.

PHOTO NICK POTTS, ASSOCIATED PRESS

Sergio Agüero a inscrit un doublé pour Manchester City.

Seule ombre au tableau, la sortie sur blessure d’Aymeric Laporte. Le défenseur central, touché à un genou peu avant la pause, est sorti sur civière et a été transféré à l’hôpital pour passer des examens. « Ça ne semble pas bon », a indiqué Pep Guardiola en conférence de presse. « Nous saurons demain [dimanche]. Je pense qu’il y en a pour un moment. »

Laporte n’a raté que huit matchs depuis trois ans pour cause de blessure. Celle-ci arrive au pire moment car il venait d’être rappelé en équipe de France, avec qui il n’a encore jamais disputé la moindre minute.

Chelsea encore trop poreux

Chelsea, futur adversaire de Lille en Ligue des Champions (2 octobre et 10 décembre) a décidément de gros problèmes défensifs. Les joueurs de Frank Lampard ont encore encaissé deux buts face à Sheffield United, qui l’ont privé de la victoire (2-2). Deux buts évitables car les Blues menaient 2-0 à la pause.

Même s’ils l’avaient emporté, ils avaient déjà pris deux buts le week-end dernier contre un autre promu, Norwich (3-2). Et 4 autres à Manchester United lors de la première journée. Résultat : la défense des Blues (9 buts encaissés en 4 matchs) est l’avant-dernière du championnat.

PHOTO IAN KINGTON, AGENCE FRANCE-PRESS

Mason Mount ne semblait pas croire à l'égalisation de Sheffield United dans les arrêts de jeu.

Toujours privé de N’Golo Kanté, blessé à la cheville, Frank Lampard avait pourtant changé sa charnière centrale en titularisant pour la première fois le jeune Fikayo Tomori à la place du peu rassurant Andreas Christensen.  

L’international français Kurt Zouma n’est pas non plus au mieux depuis la reprise. C’est d’ailleurs lui qui a inscrit, contre son camp, le deuxième but de Sheffield dans les arrêts de jeu. Seule vraie satisfaction : le doublé de Tammy Abraham, encore titularisé à la place d’Olivier Giroud.  

Pogba et United n’y sont pas

En début d’après-midi, Manchester United n’a pas pu obtenir davantage qu’un score de parité (1-1) sur le terrain de Southampton, 18e et relégable avant la rencontre.

Une superbe frappe de Daniel James à la 10e minute a longtemps fait croire que ManU, à défaut d’être flamboyant, avait le match en main. Jusqu’à  l’égalisation de Jannik Vestergaard (58e) et les quatre occasions manquées dans le dernier quart d’heure.

PHOTO GLYN KIRK, AGENCE FRANCE-PRESSE

Le défenseur Jannik Vestergaard a permis à Southampton de soutirer un verdict nul.

En dehors de sa large victoire contre Chelsea (4-0) lors de la première journée, qui n’avait pas reflété la réalité de la confrontation, les Mancuniens ont connu un premier mois de compétition médiocre, avec un nul à Wolverhampton (1-1), puis une défaite face à Crystal Palace (1-2).

C’est peut-être, justement, cette réaction si tardive et cet état d’esprit défaillant qui sont inquiétants pour l’entraîneur Ole-Gunnar Solksjaer, qui ne parvient pas à obtenir l’investissement collectif et athlétique des autres grands rivaux : City, Liverpool et Tottenham.

« Nous devons être plus cliniques, plus impitoyables lorsque nous attaquons, mais cela n’a pas été le cas », a regretté le technicien norvégien, dont la formation n’a remporté aucun de ses huit derniers matchs à l’extérieur.