Avant d’effectuer des changements chez l’Impact de Montréal, que ce soit au poste d’entraîneur-chef ou au niveau des effectifs sur le terrain, Olivier Renard veut prendre le temps de bien connaître son nouvel environnement de vie et de travail.

Michel Lamarche La Presse canadienne

Moins de 48 heures après l’élimination de la formation montréalaise des séries éliminatoires — dont il a été un témoin oculaire dimanche au stade Saputo — le nouveau directeur sportif de l’Impact a rencontré les médias montréalais lors d’une conférence de presse au Centre Nutrilait.

Renard était accompagné du président Kevin Gilmore, qui l’a présenté comme faisant partie d’une « nouvelle génération de dirigeants » et une pierre angulaire dans la vision de l’organisation montréalaise.

Bien au fait que l’Impact a raté les séries pour une troisième année d’affilée, Renard a avisé qu’un seul homme ne pouvait tout faire seul, et que tout le monde allait devoir être derrière le projet.

Âgé de 40 ans et originaire de la Belgique, Renard a été directeur sportif du club belge KV Mechelen, de 2014 à 2016, puis a occupé les mêmes fonctions avec le Standard de Liège, de 2016 à 2019. Plus récemment, il siégeait sur le conseil exécutif du Royal Antwerp FC, à titre de consultant sportif.

Selon Gilmore, l’expérience passée de Renard à titre de directeur sportif a été l’un des éléments qui l’a convaincu de lui confier le rôle, malgré le fait que Renard n’est pas familier avec la MLS.