L’entraîneuse de l’équipe américaine de soccer féminin, Jill Ellis, a démissionné de son poste, mardi, après avoir mené ses protégées à deux titres consécutifs à la Coupe du monde.

Anne M. Peterson
Associated Press

Ellis dirigeait le club depuis 2014. Elle a permis aux Américaines de remporter la Coupe du monde en 2015, ainsi que plus tôt ce mois-ci.

PHOTO FRANCISCO SECO, ARCHIVES AP

Jill Ellis, à droite, félicite sa joueuse Jessica Mcdonald après la victoire des Américaines en finale de la Coupe du monde contre les Pays-Bas

« L’opportunité d’entraîner cette équipe et de travailler avec ces femmes extraordinaires a été l’honneur de toute une vie », a dit Ellis, dans un communiqué publié par US Soccer.

« Je tiens à les remercier et à les féliciter pour leur engagement à non seulement vouloir remporter des championnats, mais également à rehausser le profil de ce sport au niveau mondial, tout en étant une source d’inspiration pour celles qui les suivront. »

Les États-Unis ont battu les Pays-Bas 2-0 à Lyon plus tôt ce mois-ci, revendiquant leur deuxième titre consécutif au Mondial. L’équipe avait écarté la France et l’Angleterre, notamment.

L’entente d’Ellis est arrivée à échéance après la Coupe du monde en France, mais les deux parties pouvaient se prévaloir d’une année d’option qui lui aurait permis de diriger la brigade aux Jeux olympiques de Tokyo, en 2020.

Ellis demeurera avec l’équipe pendant la tournée des championnes démarrant samedi avec un match amical contre l’Irlande au Rose Bowl, en Californie. Il y aura quatre autres matchs de ce genre, après quoi Ellis aura un rôle d’ambassadrice pour le soccer états-unien.

Ellis a battu le record d’Avril Heinrich pour le nombre de matchs à la barre des Américaines. Au total, elle a mené l’équipe lors de 127 matchs, dont 102 gains.

L’entraîneur adjoint d’Ellis, Tony Gustavsson, se retire également, après huit ans avec l’équipe.