Jonathan Dos Santos a fait bouger les cordages à la 73e minute pour permettre au Mexique de remporter la Gold Cup en vertu d’un gain de 1-0 face aux États-Unis, dimanche.

La Presse canadienne

Les Américains ont menacé à plusieurs reprises la cage mexicaine et ont lutté jusqu’à la dernière minute, mais le Mexique a offert une excellente performance en deuxième demie pour finalement arracher la coupe aux champions en titre.

PHOTO MIKE DINOVO, USA TODAY SPORTS

Jonathan Dos Santos (6) a marqué le but vainqueur à la 73e minute

En six finales contre les Américains en Gold Cup, les Mexicains se sont imposés cinq fois.

Malgré l’absence de leurs trois meilleurs attaquants, le Mexique a été en mesure de dominer les États-Unis en termes de possession de ballon.

Christian Pulisic, le jeune milieu de terrain vedette, a été de loin le meilleur joueur du côté des Américains, usant d’accélérations et de nombreuses feintes pour créer des occasions de marquer.

Jordan Morris avait battu le gardien mexicain Guillermo Ochoa à la 51e minute avec une superbe tête à la suite du corner de Pulisic, mais Andrés Guardado a dégagé le ballon alors qu’il se dirigeait tout droit derrière la ligne des buts.

Cristian Roldan a eu la chance de remettre les compteurs à zéro à la 87e minute, mais son puissant tir a bondi sur la tête d’Hector Moreno et a changé de trajectoire.

Dos Santos a déjoué le gardien américain tard en deuxième demie, d’un tir du gauche sous la barre transversale, pour procurer un huitième titre de la Gold Cup au Mexique, qui disputait pour la première fois un tournoi sous les ordres de l’entraîneur-chef Tata Martino.

Depuis la création de la Gold Cup en 1991, les États-Unis et le Mexique se sont partagé tous les titres, sauf en 2000 lorsque le Canada a créé la surprise.