Les Rapids du Colorado ont stationné l'autobus scolaire à Montréal, samedi, mais l'Impact a été récompensé pour sa patience et a profité d'un doublé de Saphir Taïder pour finalement l'emporter 2-1.

Alexis Bélanger-Champagne LA PRESSE CANADIENNE

Vêtus de jaune, les joueurs des Rapids ont tenté de museler l'attaque du Bleu-blanc-noir avec une formation 5-4-1, plaçant souvent neuf joueurs dans sa surface de réparation pour défendre son filet.

> Le sommaire de la rencontre

L'Impact (8-11-0) a multiplié les assauts avant de voir Taïder percer la muraille des visiteurs à la 55e et la 56e minute de jeu, filant vers une quatrième victoire d'affilée.

«Nous avions besoin d'un joueur entre les deux lignes, même si l'espace était petit. Nous voulions donc voir Saphir dans cet espace, a expliqué l'entraîneur Rémi Garde sur les ajustements apportés qui ont mené aux réussites de l'équipe. Nous avons trouvé les espaces en deuxième demie.»

Les Rapids (4-11-3) disputaient un troisième match en sept jours et semblaient être prêts à se contenter d'un nul de 0-0. Les 16 030 spectateurs présents au stade Saputo ont vu l'Impact profiter d'un avantage de 68-32 au niveau du pourcentage de possession et de 21-2 au chapitre des tirs tentés.

Les deux seuls tirs des visiteurs ont été effectués sur la séquence qui a mené au but de Dominique Badji, à la 78e minute de jeu. Ce but mettait fin à une séquence de 419 minutes de l'Impact sans accorder de but, un record d'équipe en MLS.

«C'est une tactique qui fait partie du livre, a noté l'arrière latéral Chris Duvall quand il a été questionné sur le choix tactique des Rapids. Honnêtement, quand vous jouez à l'étranger et que vous avez joué en milieu de semaine, c'est un choix intelligent. Ils auraient pu s'en sortir avec un nul de 0-0 avec quelques bonds en leur faveur, ou même gagner 1-0 puisqu'ils ont marqué.

«Avec les joueurs qu'ils ont, c'est difficile pour les équipes adverses de marquer sur des centres puisqu'ils ont de grands défenseurs. Nous devions contrer leur choix tactique et nous y sommes parvenus.»

La patience a donc été de mise pour l'Impact, qui n'a jamais laissé la frustration prendre le dessus.

«Nous nous attendions à ça, a souligné le milieu de terrain Samuel Piette. Leur défensive était difficile à pénétrer. Il fallait bouger le ballon d'un côté à l'autre. Ç'aurait pu être frustrant, mais nous avions créé des occasions en première demie. Nous avions envoyé beaucoup de ballons dans la boîte. Matteo (Mancosu) avait tenté deux ou trois têtes, mais ce n'était pas facile puisqu'ils comptent sur de gros défenseurs. Nous ne devions pas nécessairement marquer en première demie. Un but à la 85e minute aurait suffi pour gagner.»

L'Impact n'a pas eu à attendre aussi longtemps. Taïder a profité de deux mises en scène amorcées par Alejandro Silva pour faire bouger les cordages deux fois en autant de minutes.

«C'est vrai que ça fait toujours plaisir de marquer, mais ce n'est pas mon point fort, je ne suis pas un buteur, a dit Taïder, qui ne se souvenait pas avoir marqué deux fois aussi rapidement dans sa carrière. J'aime toucher la balle, créer des choses, mais c'est un travail d'équipe et nous avons obtenu trois points importants.»

En vertu de cette victoire, l'Impact se retrouvait au sixième et dernier rang donnant accès aux éliminatoires dans l'Association de l'Est, un point devant le Fire de Chicago. Ce dernier affrontait toutefois les Whitecaps de Vancouver en fin de soirée, samedi.

Jukka Raitala a obtenu un premier départ pour l'Impact depuis le 2 juin puisque le défenseur central Rudy Camacho n'était pas en uniforme, blessé à un mollet. Garde a mentionné que Camacho devrait être disponible pour cette rencontre.

L'Impact rendra visite au New York City FC mercredi, avant d'accueillir les Earthquakes de San Jose, samedi prochain.

RENCONTRE NUMÉRIQUE GRATUITE SUR LA COUPE DU MONDE 

La prochaine rencontre numérique La Presse portera sur la Coupe du monde, et sera diffusée en direct sur votre ordinateur, tablette, ou téléphone le lundi 9 juillet de 13h à 14h. Avec ses invités Patrick Leduc, ancien joueur de l'Impact de Montréal et analyste à RDS, qui diffuse la Coupe du monde cette année, et Samuel Piette, joueur pour l'Impact, le chroniqueur Marc Cassivi analysera les moments marquants du Mondial. Ces trois passionnés et observateurs attentifs de la Coupe du monde discuteront ensemble des surprises du tournoi, des joueurs qui se démarquent, et feront leurs prédictions sur la grande finale. Les participants à ce webinaire seront invités à leur poser des questions, en direct. Vous devez vous inscrire à l'avance, afin de recevoir le lien qui vous permettra de vous connecter lors de la diffusion.

https://register.gotowebinar.com/register/1525502406502615297