José Mourinho est décidément courtisé un peu partout dans le monde... Après avoir été approché par la Syrie en avril, c'est désormais l'Indonésie qui rêve de faire venir «The Special One» pour diriger son équipe nationale, a annoncé mardi le ministre des sports.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Nous en avons parlé avec le président Joko Widodo», a ainsi confié le ministre Imam Nahrawi, selon l'agence de presse gouvernementale Antara.

Nahrawi a également admis que «ce ne serait pas facile» d'attirer l'ancien entraîneur du Real Madrid et de l'Inter Milan, libre depuis son départ de Chelsea en décembre 2015.

D'autant que le Portugais est considéré comme l'un des favoris pour succéder au Néerlandais Louis van Gaal sur le banc de Manchester United.

La sélection indonésienne, 185e mondiale selon le dernier classement de la FIFA, est suspendue de toutes compétitions internationales depuis mai 2015 pour ingérence gouvernementale.

Mais, en cas d'échec à faire venir Mourinho en Asie, Nahrawi a un plan B: le Néerlandais Guus Hiddink, actuellement entraîneur de Chelsea, est «un peu moins cher», a assuré le ministre.