Le Fire de Chicago ne compte plus sur beaucoup des joueurs qui ont accordé quatre buts en deux matchs à Didier Drogba, en septembre dernier.

Publié le 15 avr. 2016
Bill Beacon LA PRESSE CANADIENNE

Il reste que le club n'a pas donné de but depuis deux matchs, ayant gagné 1-0 contre Philadelphie pour ensuite faire match nul à New York, 0-0.

Tel est le portrait alors qu'on se prépare à accueillir l'Impact de Montréal (3-2-0), qui occupe le premier rang dans l'Est.

Les deux clubs vont s'affronter à 17h samedi, au Toyota Park.

Avec une série de matchs sur gazon à l'horizon, Drogba est prêt à contribuer pleinement, lui qui n'a disputé qu'une partie d'un match sur cinq, jusqu'ici.

L'entraîneur Mauro Biello n'a pas voulu dire si Drogba sera partant ou réserviste, mais l'attaquant de 38 ans s'est entraîné sur gazon pendant toute la semaine, et il sera disponible dans la Ville des vents.

Drogba a fait ses débuts avec l'Impact contre le Fire le 5 septembre, signant un triplé dans un gain de 4-3 au stade Saputo. Il a ajouté un filet contre eux le 23 septembre, parmi ses 11 buts en 11 matchs.

Écarté des séries lors des trois dernières années, le Fire (1-1-3) se reconstruit, 15 joueurs de l'an dernier n'étant plus là. Il y a un nouvel entraîneur, Veljko Paunovic, ainsi qu'un nouveau directeur général, Nelson Rodriguez.

Sur le terrain, le gardien Matt Lampson se distingue, n'ayant pas permis de but depuis 356 minutes.

L'un des anciens du Fire est le milieu de terrain Harry Shipp, un natif de Chicago échangé à l'Impact le 13 février. Il a fourni deux passes en cinq matchs avec l'Impact.

«J'espère que la foule ne va pas me huer si je marque, a dit Shipp. Mais si nous jouons bien et que nous gagnons de façon convaincante, je serai content, peu importe ma fiche personnnelle.»